Élections législatives : le camp présidentiel perd sa majorité absolue, poussée historique du RN

Législatives 2022 : le score de la Nupes annoncé par le ministère de l'Intérieur remis en cause

Idèr Nabili
Publié le 13 juin 2022 à 8h05
JT Perso

Source : TF1 Info

D'après le ministère de l'Intérieur, la Nouvelle union populaire écologique et sociale termine deuxième du premier tour des législatives, avec 5,8 millions de voix.
L'alliance des principales formations de gauche revendique pourtant 300.000 suffrages supplémentaires.

Qui a terminé en tête du premier tour des élections législatives ? Pour le ministère de l'Intérieur, pas de doutes : la majorité présidentielle l'a emporté d'une courte tête. D'après la place Beauvau, 5.857.561 bulletins Ensemble! ont été glissés dans l'urne ce dimanche (25,75%), juste devant les 5.836.202 suffrages pour la Nouvelle union populaire écologique et sociale (25,66%). Mais ces chiffres sont contestés par la Nupes, qui revendique la victoire.

"Alerte à la nouvelle manipulation de Darmanin", a tweeté dans la nuit Manuel Bompard, candidat dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône et bras droit de Jean-Luc Mélenchon. "Alors que la Nupes réalise 6,1 millions de voix, le ministère de l'Intérieur ne lui attribue que 5,8 millions de voix pour faire apparaître artificiellement le parti de Macron en tête."

Des candidats "divers gauche" plutôt que "Nupes" en Outre-mer

Une différence de 300.000 voix qu'il faut chercher du côté des candidats "divers gauche". Dans plusieurs circonscriptions, notamment en Outre-mer, aucun prétendant à un poste de député ne bénéficie de l'étiquette officielle "Nupes". L'alliance portée par Jean-Luc Mélenchon se reconnaît toutefois dans des candidatures classées "divers gauche", et ajoute à son total officiel les suffrages de ces candidats.

En effet, l'accord électoral annoncé début mai entre La France insoumise, le Parti socialiste, Europe Écologie-Les Verts et le Parti communiste ne portait que sur la France métropolitaine. Jean-Hugues Ratenon, actuel député insoumis et arrivé en tête dans la 5e circonscription de La Réunion, n'est donc officiellement pas comptabilisé comme un candidat "Nupes", mais "divers gauche". Même situation pour Karine Lebon, actuelle députée "Gauche démocrate et républicaine", arrivée en tête dans la 2e circonscription de La Réunion après une campagne au cours de laquelle elle a défendu le programme de Jean-Luc Mélenchon.

Lire aussi

Une méthode de calcul dénoncée par la gauche, qui menace désormais de saisir le Conseil d'État, une fois encore. Avant le premier tour, l'institution avait demandé au ministère de l'Intérieur de reconnaître la nuance "Nupes", ce que la place Beauvau refusait jusqu'alors. Les électeurs auront toutefois le dernier mot pour désigner le réel vainqueur de ces législatives, ce dimanche 19 juin, à l'occasion du deuxième tour.


Idèr Nabili

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info