Élections législatives : le camp présidentiel perd sa majorité absolue, poussée historique du RN

Législatives : malgré leur défaite, ces partis vont gagner beaucoup d'argent

Justine Faure
Publié le 14 juin 2022 à 18h26
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

En dépit de mauvais scores et de leur incapacité à envoyer des députés à l'Assemblée nationale, des partis comme Reconquête! ou le Parti animaliste vont gagner beaucoup d'argent à l'issue de ces législatives.
D'autres comme La République en marche, même si elle devrait arriver en tête à l'issue du scrutin, en perdront.
Voici pourquoi.

Les élections législatives sont également une affaire de gros sous. Si elles servent d'abord à envoyer les représentants des Français à l'Assemblée nationale pour voter les lois, elles permettent aux partis politiques de recueillir des financements publics essentiels à leur fonctionnement pour les cinq années à venir. Les recettes sont calculées selon des règles bien précises, et même des partis n'ayant aucune chance d'envoyer des candidats au palais Bourbon peuvent toucher le jackpot. A contrario, ceux assurés de sortir en tête du scrutin ne sont pas à l'abri de devoir se serrer la ceinture.

Deux catégories de subventions

Les subventions publiques accordées aux partis en fonction de leurs résultats électoraux sont divisées en deux catégories. "La première est calculée en fonction du nombre de voix récoltées par les candidats d’un même parti aux élections législatives", rappelle le site du ministère de l'Intérieur. L'aide est versée aux formations politiques dont les candidats ont obtenu plus de 1% des suffrages exprimés dans au moins 50 circonscriptions. Ses bénéficiaires reçoivent 1,64 euro par voix et par an, pour les cinq années à venir.

C'est l'une des raisons pour lesquelles les partis s'échinent à présenter des candidats dans le plus de circonscriptions possibles aux élections législatives, à l'instar du parti d'Éric Zemmour cette année, présent dans 550 territoires. S'il n'a pas réussi à qualifier le moindre candidat au second tour, avec 964.775 voix recueillies au premier, Reconquête! est assuré de toucher de quoi vivre jusqu'aux prochaines échéances électorales. Un autre petit mouvement devrait remporter gros : le Parti animaliste, qui a dépassé le seuil des 1% dans 369 circonscriptions. Au total, il a recueilli plus de 250.000 voix, contre 63.000 il y a cinq ans. 

Recettes en hausse pour le RN et LFI

Le Rassemblement national devrait également voir ses recettes progresser en raison de ses bons scores, puisqu'il a gagné 1,3 million de voix de plus au premier tour par rapport à 2017. Idem pour la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), qui a séduit 5,8 millions d'électeurs dimanche dernier, même si l'argent perçu sera à partager entre les alliés insoumis, écologistes, socialistes et communistes. 

Le parti de Marine Le Pen et certains membres de l'alliance de gauche - LFI et EELV - devraient également faire élire plus de députés à l'Assemblée nationale qu'il y a cinq ans, ce qui là aussi leur assurera des recettes supplémentaires. Et pour cause, la seconde catégorie de subvention publique est attribuée aux partis politiques représentés au Parlement. Et chaque député élu rapporte gros : 37.400 euros. Ainsi, si le parti à la flamme fait élire de 15 à 30 députés, comme l'estime notre partenaire Ifop-Fiducial, il touchera en plus entre 560.000 et 1,1 million d'euros par an (contre 300.000 euros pour cette année 2022).

Lire aussi

Deux partis devraient en revanche perdre de l'argent : La République en marche et Les Républicains. Même si le mouvement présidentiel remporte les élections dimanche prochain, ce sera sûrement en ayant convaincu moins d'électeurs qu'en 2017, et en envoyant moins de représentants à l'Assemblée nationale. Au premier tour des législatives en 2017, LaREM avaient recueilli 6,4 millions de voix. Dimanche dernier, sa coalition bâtie avec Horizon et le Modem a été choisie par 5,8 millions de Français. 

Le parti du chef de l'État doit donc s'attendre à bénéficier de moins de subventions publiques au cours de la prochaine législature. Idem pour les Républicains, qui devraient passer de premier à quatrième groupe d'opposition.


Justine Faure

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info