Législatives 2022 : où se présentent les membres du gouvernement qui sont candidats ?

Publié le 24 mai 2022 à 14h23, mis à jour le 31 mai 2022 à 14h18

Source : JT 20h WE

15 ministres sur 27 se confrontent au scrutin des législatives, prévues le 12 et 19 juin prochain.
Si certains sont sortants, d'autres se présentent pour la première fois, à l'instar de la Première ministre.
En cas de défaite, ils devront démissionner du gouvernement.

Plus de la moitié des ministres se présenteront aux prochaines législatives, risquant potentiellement leur place au gouvernement en cas de défaite. Une manière de montrer aux Français des ministres "au travail", "au côté des Français et prêts à se confronter au suffrage universel dans l'ensemble des territoires", avait justifié la porte-parole Olivia Grégoire lors de la conférence de presse en sortie du premier Conseil des ministres du gouvernement Borne lundi.

Des ministres déjà élus en tant que députés

Certains avaient déjà fait face au suffrage universel en 2017. Puisqu'ils se représentent dans leur circonscription, les risques de perdre devraient être donc limités. En Ile-de-France, c'est le cas du ministre délégué au Budget, Gabriel Attal, qui se présente à nouveau dans la 10e circonscription des Hauts-de-Seine. La ministre des Outre-mer Yaël Braun-Pivet se représente dans la 5e circonscription des Yvelines.

La ministre de la Transition écologique Amélie de Montchalin sera de nouveau candidate dans la 6e circonscription de l'Essonne. Elle affrontera Jérôme Guedj de la Nupes, proche de Jean-Luc Mélenchon et qui a été élu dans le département, mais battu en 2017 lors des législatives. À Paris, la porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire se représente dans la 12e et le ministre de la Fonction publique Stanislas Guerini dans la 3e. Celui-ci affrontera, entre autres, l'humoriste Laurent Baffie, candidat pour le Parti animaliste.

Le ministre de l'Agriculture Marc Fesneau, député Modem en 2017, est candidat à nouveau dans la 1ère du Loir-et-Cher. Le ministre délégué aux Relations avec le Parlement, Olivier Véran se représente en Isère, dans la 1ère circonscription. La ministre de la Santé Brigitte Bourguignon, députée depuis 2012 dans la 6e circonscription du Pas-de-Calais, d'abord sous l'étiquette PS puis avec celle d'En Marche! en 2017, sera candidate à sa réélection. 

Comme elle, le ministre du Travail Olivier Dussopt a d'abord été élu député avec l'étiquette PS et se présentera cette année avec l'étiquette LREM dans la même circonscription, en Ardèche. Franck Riester, ministre chargé du Commerce extérieur et de l'Attractivité, avait lui l'étiquette UMP puis LR en tant que député depuis 2007. Cette année, il se représente aux législatives dans la 5e de Seine-et-Marne en étant cette fois clairement affiché aux côtés de l'exécutif. Il devra d'ailleurs affronter un candidat LR.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin qui s'était présenté en 2012 avec l'étiquette UMP dans la 10e du Nord retourne dans cette circonscription alors qu'il ne s'était pas représenté en 2017. Le député sortant sera cependant cette année son suppléant.

Des ministres qui se présentent pour la première fois

Deux ministres se présentent, eux, pour la première fois au scrutin électoral. C'est le cas de la Première ministre, Elisabeth Borne qui fait campagne dans la 6e circonscription du Calvados, mais aussi du ministre délégué des Affaires européennes, Clément Beaune, candidat dans la 7e circonscription de Paris. Il devra notamment affronter l'élu au Conseil de Paris des Républicains, Aurélien Véron.

Des réélections moins incertaines

Enfin, deux autres ministres se présentent, mais pourraient être en difficulté. Il s'agit du ministre des Solidarités Damien Abad, élu député UMP puis LR depuis 2012 dans la 5e circonscription de l'Ain. Désormais soutien et investi par le camp présidentiel, il  ne devrait pas affronter un candidat de son ancien parti. Pour autant, sa victoire pourrait être compliquée par les accusations de viol de la part de deux femmes

Rien n'est acquis non plus pour l'actuelle ministre de la Mer, Justine Bénin. Élue députée divers gauche dans la 2e circonscription de Guadeloupe en 2017, elle siège durant le dernier quinquennat au sein du groupe Modem. Elle va tenter de renouveler son mandat cette année en étant catégorisée dans le camp présidentiel alors même que Jean-Luc Mélenchon a recueilli plus de 50% des suffrages au premier tour de la présidentielle sur l'île et que la candidate LREM aux législatives en 2017 avait été battu à plate couture.


Aurélie LOEK

Tout
TF1 Info