Le second quinquennat d'Emmanuel Macron

Législatives : que se passerait-il pour Emmanuel Macron faute de majorité absolue ?

J.F
Publié le 2 juin 2022 à 13h04
JT Perso

Source : TF1 Info

Deux sondages publiés mercredi indiquent que le camp présidentiel pourrait avoir des difficultés à obtenir la majorité absolue à l'Assemblée nationale lors des élections législatives.
Mais que se passerait-il si "Ensemble !" n'arrivait pas à faire élire plus de 289 députés ?

Emmanuel Macron pourra-t-il appliquer son programme ? C'est tout l'enjeu des élections législatives des 12 et 19 juin, qui doivent permettre d'élire les députés censés voter les lois. Pour cela, le camp du président de la République devra obtenir la majorité des sièges, idéalement la majorité absolue fixée à 289 sièges - la moitié plus un siège des 577 du palais Bourbon. Mais cette dernière est loin d'être acquise pour Ensemble !, à en croire deux sondages parus mercredi 1er juin, à moins de deux semaines du premier tour.

Selon une enquête Ifop-Fiducial pour LCI, les candidats de la majorité (LaREM, Modem, Horizons et Agir) obtiendraient de 275 à 310 sièges contre 170 à 205 pour la Nupes, alliance électorale associant LFI, EELV, le PC et le PS. Une autre, publiée par Elabe, indique également que "LaREM et ses alliés auraient le plus grand nombre de sièges mais sans certitude d’obtenir la majorité absolue". Ainsi, ils pourraient obtenir entre 275 et 315 sièges, contre entre 155 et 180 pour l'alliance de gauche. C'est entre 75 et 35 sièges de moins qu'en 2017. 

Lire aussi

Il y a cinq ans, 308 députés étiquetés LaREM avaient fait leur entrée à l'Assemblée nationale. Mais depuis, Emmanuel Macron avait perdu cette majorité absolue. À l'issue de défections ou d'exclusions du groupe, les députés de la majorité ne sont plus que 267 aujourd'hui. Cela n'a pas empêché le président de la République de gouverner et faire passer ses réformes, notamment grâce à l'aide de ses alliés, qui lui permettaient d'obtenir cette majorité absolue. Le même cas de figure pourrait se reproduire ici : si Renaissance - le nouveau nom de La République en marche - n'obtenait pas à elle seule la majorité absolue, elle pourrait compter sur les formations menées par Édouard Philippe et François Bayrou pour gouverner.

De l'aide du côté des Républicains ?

Si la majorité obtenue par le camp d'Emmanuel Macron et ses alliés était encore plus étriquée, le président de la République pourrait avoir à aller chercher des alliés du côté des Républicains, dont certains membres sont récemment passés dans son camp. Une faible majorité obligerait également les députés Ensemble ! à une mobilisation consciencieuse et assidue, alors qu'elle a parfois été prise à défaut au moment de votes importants. 

En janvier dernier, au moment de l'examen du pass vaccinal, les débats avaient été suspendus car les députés de la majorité ne s'étaient pas mobilisés au moment de voter pour la poursuite des discussions, contrairement à l'opposition.


J.F

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info