La Nupes, l'alliance de gauche à l'Assemblée nationale

Législatives : la Nupes est "la béquille d'Emmanuel Macron", affirme Jordan Bardella sur LCI

Maëlane Loaëc
Publié le 16 juin 2022 à 0h02
JT Perso

Source : TF1 Info

Le président par intérim du RN a affirmé que l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon "n'est pas l'opposant à Emmanuel Macron" mais "l'a fait élire".
Quant aux duels entre Nupes et Ensemble!, il a indiqué voter blanc dans sa circonscription, sans opposer à la volonté de "faire démissionner des membres du gouvernement" en votant contre eux.

Alors que la Nupes s'est imposée comme la première opposition au camp présidentiel, en le talonnant au premier tour des législatives, le RN assure que l'alliance de gauche n'est pas un adversaire du gouvernement mais un soutien. "Jean-Luc Mélenchon n'est pas l'opposant à Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon l'a fait élire. (...) Cette coalition qui a soutenu Emmanuel Macron est la béquille d'Emmanuel Macron", a cinglé sur LCI le président par intérim du RN Jordan Bardella, renvoyant à l'appel de l'Insoumis de "ne pas donner une seule voix à Madame Le Pen", au soir du premier tour de la présidentielle.

"Je tombe de ma chaise quand je vois la République en marche venir au secours de l'extrême gauche et de la Nupes de Jean-Luc Mélenchon, qu'il prétend combattre", a-t-il aussi reproché. La porte-parole du gouvernement a lancé un appel à ne donner "pas une seule voix pour le RN" dans les circonscriptions qui opposent un candidat de la Nupes au parti d'extrême droite. Mais les consignes de vote varient parfois parmi les macronistes, certains refusant d'appeler à voter pour un candidat Nupes.

Lire aussi

En cas de duel entre la Nupes et la majorité présidentielle, Jordan Bardella a estimé "que les Français sont majeurs et triplement vaccinés pour se faire un avis par eux-mêmes, voter peut-être en fonction de considérations locales". Dans sa circonscription de Seine-Saint-Denis, où le second tour oppose l'alliance de gauche aux macronistes, "à titre personnel, je voterai blanc", a-t-il ajouté, sur la même ligne que son parti. Avant d'insister : "Je ne choisis pas entre ces deux camps-là que je juge très dangereux pour mon pays"

Mais il est revenu sur les propos du maire RN de Perpignan Louis Aliot, qui a appelé de ses vœux la défaite du président du groupe LREM à l'Assemblée Christophe Castaner, quitte à voter pour la Nupes. "Il en a parfaitement le droit", a réagi l'eurodéputé. "Si les Français souhaitent faire démissionner des membres du gouvernement, alors ils utiliseront partout les bulletins de vote qui feront face à la République en Marche", a-t-il même poursuivi. Avant de finalement se placer à nouveau en retrait face à ses électeurs : "Je leur dis : faites ce que vous voulez, je ne suis pas propriétaire de leur vote".


Maëlane Loaëc

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info