Tollé à gauche après la réponse d'Élisabeth Borne à une femme en situation de handicap

Dylan Veerasamy
Publié le 8 juin 2022 à 7h07
JT Perso

Source : TF1 Info

Interrogée ce mardi 7 juin par une auditrice de France Bleu, la Première ministre Elisabeth Borne a suscité l’indignation.
L’auditrice, privée d’allocation adulte handicapée, a été appelée à retrouver un emploi.
Les réactions sont nombreuses au sein de la gauche.

C’est une petite phrase qui fait couler beaucoup d’encre. Nommée Première ministre par Emmanuel Macron le 16 mai dernier, Elisabeth Borne pourrait traverser sa première polémique à son nouveau poste. Invitée de France Bleu, ce mardi 7 juin, l’ancienne ministre des Transports a été interrogée par plusieurs auditeurs, dont Dolorès, adulte handicapée dans l’incapacité de travailler.

Inéligible à l’allocation adulte handicapée (AAH) en raison des revenus de son époux, Dolorès a demandé à la Première ministre si l’Etat comptait agir. Evoquant un accompagnement pour "reprendre une activité professionnelle" avec "des structures dont c’est la responsabilité", Élisabeth Borne a choqué l’auditrice, en sanglots, ainsi que de nombreuses personnalités politique à gauche.

Une "technocrate brutale" pour Mélenchon

Le chef de file de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon s’est exprimé en milieu de journée sur les propos de la Première ministre, la qualifiant de "technocrate brutale" dans un tweet. "Élisabeth Borne humilie par erreur ou par goût ? 1 million d’allocataires chômage savent qu’elle leur a fait les poches. Ici, elle humilie une femme en fauteuil."

Fabien Roussel, candidat aux législatives dans le Nord, estime qu’il s’agit d’une séquence "glaciale" et que la Première ministre est "insensible", avant d’appeler à voter lors des prochaines élections législatives, les 12 et 19 juin prochain. Le candidat communiste de l’élection présidentielle évoluera au sein de la Nouvelle union populaire écologique et sociales, la NUPES.

Une déconjugalisation de l’AAH fortement attendue

Également membre allié à la NUPES, le secrétaire national du parti EELV, Julien Bayou, n’a pas manqué de rappeler sur Twitter que l’alliance de gauche propose une déconjugalisation de l’allocation adulte handicapé, ainsi qu’une réévaluation au niveau du SMIC.

Lire aussi

Par le passé, Emmanuel Macron avait déjà promis, au cours de la campagne présidentielle, que des actions seraient prises afin de faciliter le versement de l’allocation. "On va se bouger", avait-il déclaré au mois d’avril.


Dylan Veerasamy

Tout
TF1 Info