Emmanuel Macron giflé lors d'un déplacement dans la Drôme

Macron giflé : Castex appelle à un "sursaut républicain", la classe politique unanime

V.M
Publié le 8 juin 2021 à 15h47, mis à jour le 8 juin 2021 à 17h59
JT Perso

Source : TF1 Info

RÉACTIONS - La classe politique, opposition comprise, a unanimement condamné l'agression dont a été victime Emmanuel Macron mardi lors d'un déplacement dans la Drôme. Tandis que le Premier ministre Jean Castex appelait à "un sursaut républicain", Marine Le Pen a jugé l'attaque "inadmissible".

L'ensemble de la classe politique a fermement condamné, mardi, l'agression dont a été victime Emmanuel Macron mardi, en milieu de journée, à l'occasion d'un déplacement à Tain-l'Hermitage (Drôme). 

Un individu a été maîtrisé par les services de sécurité juste après avoir giflé le président de la République, criant le slogan : "Montjoie, Saint-Denis, à bas la Macronie"

Les réactions politiques se sont multipliées, quelques minutes à peine après la diffusion de la vidéo sur Twitter. "Cette fois-ci vous commencez à comprendre que les violents passent à l'acte ? Je suis solidaire du Président", a déclaré, en premier, le député LFI Jean-Luc Mélenchon, dont le mouvement a déposé plainte la veille en raison de menaces à son encontre. 

"Il est inadmissible de s'attaquer à des responsables politiques, mais plus encore au président de la République", a ensuite réagi Marine Le Pen auprès de LCI. "Je suis la première opposante à Emmanuel Macron, mais il est le président de la République. À ce titre, on peut le combattre politiquement, mais on ne peut pas se permettre d'avoir, à son égard, le moindre geste."

Castex appelle "à un sursaut républicain"

"La politique ça ne peut en aucun cas être la violence, l’agression verbale, et encore moins l'agression physique", a déclaré le Premier ministre, Jean Castex, qui était à la tribune de l'Assemblée nationale. "J'en appelle à un sursaut républicain, nous sommes tous concernés, il en va des fondements de notre démocratie."

"Je condamne avec la plus grande fermeté le geste inacceptable dont a été victime ⁦‪Emmanuel Macron", a tweeté pour sa part le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand‬⁩. "Aucun désaccord politique ne justifie une telle violence. Trop d'élus et figures de l'autorité en sont victimes aujourd'hui", a aussi dénoncé la présidente de l'Ile-de-France, Valérie Pécresse.

Le président LR d'Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez a dénoncé "un geste intolérable", martelant "qu'on ne peut pas accepter que s'installent la violence et l'absence de respect dans notre pays". 

Le patron du PS, Olivier Faure, a estimé quant à lui que "la République doit être unie pour combattre toutes les violences", adressant une "solidarité sans nuances avec le Président". 

VIDÉO LCI PLAY - Macron giflé dans la DrômeSource : Sujet TF1 Info
JT Perso

"Toute la Nation doit être solidaire"

Parmi les nombreuses réactions politiques, celle de François Hollande, qui a adressé "tout son soutien" à Emmanuel Macron. "Agresser le président de la République, c'est porter un coup insupportable et intolérable à nos institutions", a estimé l'ancien président de la République. "Face à ce geste inqualifiable, toute la Nation doit être solidaire du chef de l'État."

Pour le président du Sénat, Gérard Larcher, cette agression "appelle à une mobilisation totale de la République face à la violence qui se développe dans notre pays". 

L'eurodéputé écologiste Yannick Jadot a jugé pour sa part que "s'en prendre au président de la République, c'est s'attaquer à la France", et que "la brutalisation du débat politique menace la démocratie". 


V.M

Tout
TF1 Info