Chaos au Stade de France : après le fiasco, le temps des explications... et des enquêtes

EN DIRECT - Stade de France : Darmanin reconnaît "des gestes inappropriés de policiers"

Idèr Nabili
Publié le 1 juin 2022 à 15h48
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Quatre jours après les incidents au Stade de France en marge de la finale de la Ligue des champions, le Sénat se saisit du dossier.
Ce mercredi, à compter de 17h, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, et sa collègue des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, sont auditionnés par les sénateurs.
Suivez ci-dessous leurs principales déclarations.

FIN DE L'AUDITION


L'audition de Gérald Darmanin et Amélie Oudéa-Castéra au Sénat touche à sa fin.

GÉRALD DARMANIN IRONISE SUR LES DEMANDES DE DÉMISSION


"Depuis que je suis ministre de l'Intérieur, on a réclamé six fois ma démission dans une commission parlementaire", ironise Gérald Darmanin. "C'est difficile d'être ministre de l'Intérieur, mais je ne m'en plains pas."

ENTRE LES SUPPORTERS DU REAL ET DE LIVERPOOL, G.DARMANIN OBSERVE "DES COMPORTEMENTS DIFFÉRENTS"


Gérald Darmanin répète que les problèmes ont été repérés uniquement du côté des supporters de Liverpool. "Je constate que dans le même événement, avec la même grève, avec les mêmes billets, avec les mêmes stadiers, avec les mêmes gendarmes mobiles, avec le même préfet de police, avec le même ministre de l'Intérieur, avec le même stade, avec le même pays, il y a des comportements différents", note le locataire de la place Beauvau. "Je le constate et ne peux que le regretter."

"SANS LE PRÉ-FILTRAGE, NOUS AURIONS EU DES DRAMES"


"Sans le pré-filtrage, je crois que nous aurions eu des drames", assure le ministre de l'Intérieur.

"PAS DE PLAINTES" AU SUJET D'AGRESSION SEXUELLES SAMEDI SOIR


"À ma connaissance, il n'y a pas eu de plaintes" au sujet d'agressions sexuelles en lien avec les incidents du Stade de France, déclare Gérald Darmanin. Le ministre invite les personnes disposant de telles informations à les faire parvenir "à la police et à la justice".

"JE NE VOIS PAS COMMENT ON FAIT RECULER DES FOULES SANS UTILISER DES MOYENS DE DISPERSION"


Après avoir réitéré ses excuses envers les personnes injustement touchés par du gaz lacrymogène samedi, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin défend son utilisation. "Sur le terrain de l'ordre public, face à des gens qui ne parlent pas forcément votre langue, je ne vois pas comment on fait reculer des foules extrêmement nombreuses sans utiliser des moyens de dispersion", déclare-t-il.

"LIVERPOOL EST UN TRÈS GRAND CLUB", MAIS "IL Y A UNE PROBLÉMATIQUE DE FAUX BILLETS"


"Nous sommes désolés" pour les désagréments "causés aux supporters qui avaient des billets réguliers", répète la ministre des Sports, qui cherche à apaiser les relations avec les Britanniques. "Liverpool est un très grand club, cette équipe mérite un respect infini. Néanmoins, il y a eu cette problématique massive, organisée, de faux billets. Il faut aussi le reconnaître. Je m'entretiendrai avec le ministre britannique des Sports en début de semaine prochaine."

LA MINISTRE DES SPORTS NOTE UN "REGAIN DE VIOLENCE DANS LES STADES"


Amélie Oudéa-Castéra note un "regain de violence dans les stades" depuis le début du mois d'août. "Il y a une véritable problématique au niveau du supportérisme. Nous allons lancer un groupe de travail conjoint pour reprendre les plans d'action avec une volonté de fermeté absolue, mais aussi de dialogue avec les associations de supporters."

"NOUS NOUS ATTENDIONS À BEAUCOUP D'ANGLAIS"


"Nous nous attendions à beaucoup d'Anglais sur le sol national, au Stade de France et dans les fans-zones", reconnaît Gérald Darmanin. "Notre erreur a sans doute été de ne pas voir que des milliers de personnes sans billet allaient au Stade de France."

"EXTRÊMEMENT TROUBLANT" QUE LES BILLETS DES FANS DE LIVERPOOL SOIENT EN VERSION PAPIER


Gérald Darmanin juge "extrêmement troublant" que les billets des supporters de Liverpool soient en version papier, alors que "le reste de la compétition" a été organisé via des billets électroniques.

DES FLUX IMPORTANTS DE VOYAGEURS PENDANT LE MATCH, ASSURE G.DARMANIN


Interrogé sur la façon dont les personnes qui n'avaient pas de billets sont parties des abords du Stade de France, Gérald Darmanin assure que "des images prouvent le retour durant le match de très nombreux supporters britanniques qui repartaient par le RER D". "Je ne peux pas montrer ces images, mais je propose aux présidents des commissions de pouvoir les voir", précise-t-il.

LES PISTES DE TRAVAIL


Amélie Oudéa-Castéra souhaite "renforcer le pilotage des grands événements, en particulier pour les rencontres à risque". "Nous allons devoir nous améliorer sur cinq enjeux : la gestion des flux, la communication et la signalétique, la sécurité, la lutte contre la délinquance, et la billetterie avec une utilisation plus systématique de la billetterie électronique."

"QUELQUES CENTAINES" DE PERSONNES SANS BILLET DANS LE STADE


"Quelques centaines" de personnes sans billet valable ont réussi à pénétrer dans le Stade de France samedi soir, regrette Amélie Oudéa-Castéra. La ministre confirme avoir demandé une indemnisation des supporters qui détenaient un billet valable et n'ont pas pu entrer dans l'enceinte dionysienne.

"NOUS N'ÉTIONS PAS ALERTÉS DU VOLUME AUSSI ÉLEVÉ DES FAUX-BILLETS"


"Nous n'étions pas alertés que le volume des faux-billets pouvait être aussi élevé" parmi les 50.000 supporters de Liverpool sans billets attendus à Paris, assure Amélie Oudéa-Castéra. La ministre des Sports déplore également de n'avoir connu le nom des clubs finalistes que le 4 mai, un délai insuffisant selon elle pour s'adapter aux spécificités des fans des Reds.

"LA SOIRÉE A ÉTÉ GÂCHÉE" : LES EXCUSES DE LA MINISTRE DES SPORTS


Au tour de la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, de prendre la parole. "Je voudrais commencer par exprimer nos regrets pour les personnes dont la soirée a été gâchée", déclare-t-elle, "et ces 2700 supporters de Liverpool qui ont été privés de ce beau match alors qu'ils avaient validement acheté leur ticket."

G.DARMANIN VEUT DES "SANCTIONS" CONTRE L'UTILISATION INAPPROPRIÉE DE GAZ LACRYMOGÈNE


"Les décisions prises ont permis de sauver des vies", assure Gérald Darmanin. "J'ai vu personnellement deux faits où l'utilisation de gaz lacrymogènes était contraire aux règles d'emploi. J'ai demandé des sanctions au préfet de police."


Toutefois, "le gaz lacrymogène a permis de sauver un certain nombre de personnes de l'écrasement", poursuit le ministre. "Mais il a causé de grands dégâts, notamment sur des enfants. Je voudrais m'en excuser très sincèrement."

QUELLES LEÇONS ?


"Nous avons sans doute sous-estimé l'action de la police de sécurité publique à partir du moment où les barrages ont été levés", admet Gérald Darmanin. "Il faut prévoir plus de policiers."


"Il faut aussi faire un effort extrêmement important pour la ville de Saint-Denis et la préfecture de police de caméras de vidéo-protection sur l'ensemble de la ligne RER D-Stade de France", note le ministre. "J'y mettrai les moyens dès le mois prochain pour équipier l'ensemble de cet axe."


En outre, "nous devons anticiper un dispositif d'urgence particulier" lors d'un afflux non prévu de très nombreuses personnes.

LES CITOYENS ESPAGNOLS ET BRITANNIQUES VONT POUVOIR DÉPOSER PLAINTE


"À partir de lundi, je vais proposer que les citoyens espagnols et britanniques puissent déposer plainte dans leur pays", annonce Gérald Darmanin. Des policiers français vont être dépêchés. Le ministre de l'Intérieur souhaite "des poursuites systématiques".

81 INTERPELLATIONS SAMEDI SOIR


Samedi soir, "il y a eu 81 interpellations, dont 29 aux abords immédiats du stade", relève Gérald Darmanin. La moitié de ceux qui avaient grimpé les portes du stade "étaient Britanniques", assure le ministre de l'Intérieur.

"LES QUAIS DU RER D PLEINS" DÈS LA 58E MINUTE DU MATCH


"Je lis les critiques : où sont passées les 35.000 personnes supplémentaires ? Dès 22h45, les quais du RER D sont pleins" pour revenir vers Paris, alors que le match n'est qu'à la 58e minute, déclare Gérald Darmanin.

110.000 PERSONNES SE SONT RENDUES AU STADE, ASSURE G.DARMANIN


Comment le gouvernement arrive-t-il à 30 à 40.000 personnes supplémentaires ? "75.000 billets ont été édités", mais "110.000 personnes se sont rendues au stade", assure Gérald Darmanin : 79.200 en transports en commun, 21.000 en bus, 6000 en taxis et chauffeurs privés, et 4100 personnes avec leurs véhicules particuliers.

LES GENDARMES "RAPATRIÉS EN URGENCE POUR ÉVITER QUE LES GRILLES NE LÂCHENT"


Le pré-filtrage du RER D étant levé, les supporters de Liverpool se massent aux abords des portes Y, Z, et A. "Cette foule a donc accès aux tourniquets d'accès" du Stade de France, continue Gérald Darmanin. "Devant le monde très important, 5 à 6000 personnes poussent les grilles. Le préfet de police décide de rapatrier en urgence les gendarmes de l'autre côté pour éviter que les grilles ne lâchent."

PRÈS DE 3000 FAUX-BILLETS SCANNÉS


"Après le pré-filtrage, les supporters de Liverpool se sont présentés dans les tourniquets (du stade)", poursuit Gérald Darmanin. "2889 faux billets y ont été scannés", assure-t-il. Un même billet a même été copié 750 fois, note le ministre de l'Intérieur.

À LA SORTIE DU RER D, "ENTRE 57% ET 70% DES BILLETS ÉTAIENT FAUX"


"Liverpool a demandé des billets papiers", regrette Gérald Darmanin. "Dans le premier pré-filtrage, seule l'entrée du RER D qui amenait le plus de supporters britanniques a posé des problèmes. D'après la FFF et le Stade de France, entre 57 et 70% des billets y étaient faux. Beaucoup n'avaient également pas de billets."


Pour des raisons "d'ordre public", face à l'accumulation de supporters, le pré-filtrage a donc été levé "pour éviter des drames".


"Côté espagnol, aucun problème, aucun constat de faux billets", note le ministre. "Ils ont pu rentrer (dans le stade) sans aucun problème."

CHRONOLOGIE DE LA SOIRÉE


Gérald Darmanin revient sur la chronologie de la soirée de samedi. "À partir de 18h45, il y a eu une bagarre sur le barrage de la passerelle de l'écluse et des tentatives d'intrusion. 13 individus ont été interpellés", déclare le ministre de l'Intérieur.


"Le nœud du problème se situe entre 19h et 19h45", poursuit Gérald Darmanin, car un afflux de supporters arrive depuis le RER D. "Depuis une semaine, le Stade de France a décidé de mettre des stadiers bien en amont du stade pour contrôler les billets. Ce ne sont pas les services de police qui s'en occupent."

"L'ÉVÉNEMENT SPORTIF QUI A MOBILISÉ LE PLUS" DE POLICIERS


"La finale de la Ligue des champions devait se dérouler à Saint-Pétersbourg", en Russie, rappelle Gérald Darmanin. "Normalement, il y a 18 mois pour organiser une telle finale. La France l'a organisée en trois mois", déclare le ministre de l'Intérieur, qui rappelle aussi que la grève du RER B a entraîné des "flux 3,5 fois plus importants sur le RER D" pour se rendre au Stade de France.


"6800 policiers et gendarmes était déployés pour assurer la sécurité de l'événement", poursuit Gérald Darmanin. "C'est l'événement sportif qui a mobilisé le plus d'effectifs depuis que je suis ministre de l'Intérieur."

"LE GOUVERNEMENT N'A RIEN À CACHER"


"C'est avec le souci de la transparence et le sens des responsabilités que nous nous présentons devant vous", déclare Gérald Darmanin au début de son intervention. "Le gouvernement n'a rien à cacher", assure-t-il. "Il est évident que cette fête du sport a été gâchée. Nous regrettons les débordements, parfois inacceptables."


"Les choses auraient pu être mieux organisées", admet le ministre de l'Intérieur. "Je regrette très sincèrement les attaques dont ont été les cibles les fonctionnaires de l'État sous ma responsabilité."

"LA GESTION DE CET ÉVÉNEMENT A ÉTÉ QUALIFIÉE DE HONTE NATIONALE"


François-Noël Buffet, sénateur LR et président de la commission des lois, ouvre l'audition. "La gestion de cet événement a été qualifiée de scandaleuse, voire de honte nationale", déclare-t-il. "C'est pour comprendre ce qu'il s'est passé et tirer les enseignements que nous avons souhaité vous entendre", poursuit-il en s'adressant aux ministres.

DÉBUT DE L'AUDITION


Gérald Darmanin et Amélie Oudéa-Castéra sont arrivés au Sénat. L'audition va débuter.

BIENVENUE


Bonjour et bienvenue sur TF1info pour suivre l'audition au Sénat du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, et de la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, quatre jours après les incidents du Stade de France.

Quatre jours après le fiasco de l'organisation de la finale de la Ligue des champions au Stade de France, le gouvernement sommé de s'expliquer. Depuis ce week-end, les versions divergent pour expliquer les incidents.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin estime que "30 à 40.000" supporters de Liverpool se sont rendus à Saint-Denis sans billets ou munis de faux, une version appuyée par la Fédération française de football, et ont ainsi engorgé les accès. Outre-Manche, on rejette plutôt la faute sur l'organisation française et les forces de l'ordre.

Le Sénat veut "tirer les leçons" du fiasco

Alors que la France doit accueillir deux événements majeurs dans les années à venir - la Coupe du monde de rugby 2023 et les Jeux olympiques 2024 - le Sénat souhaite "tirer rapidement les leçons de cette soirée". En ce sens, le ministre de l'Intérieur et la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, doivent être entendus conjointement ce mercredi par la commission des Lois et de la Culture de la chambre haute du Parlement.

Peu avant cette audition, la porte-parole du gouvernement, Olivia Grégoire, a assuré que Gérald Darmanin conservait "toute la confiance" du président de la République Emmanuel Macron, en dépit des critiques répétées de l'opposition.


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info