Le second quinquennat d'Emmanuel Macron

EN DIRECT - Stephane Le Foll appelle à créer une "nouvelle fédération de la gauche"

La rédaction de TF1info
Publié le 26 juin 2022 à 10h31, mis à jour le 26 juin 2022 à 20h13
JT Perso

Le maire socialiste du Mans Stéphane Le Foll veut "créer une nouvelle fédération de la gauche".
Opposé à l'accord entre PS, LFI, EELV et PCF, il prend ses distances par rapport aux socialistes.
Suivez les dernières informations.

"NOUVELLE FÉDÉRATION DE LA GAUCHE"


Le maire socialiste du Mans Stéphane le Foll, opposé à l'accord entre PS, LFI, EELV et PCF, veut "créer une nouvelle fédération de la gauche" et prend ses distances par rapport aux socialistes.


Dans une interview au journal Le Maine Libre à paraître lundi, Stéphane le Foll indique qu'il rassemblera le 16 juillet à Arnage (Sarthe) plusieurs figures du PS, comme l'ex-Premier ministre Bernard Cazeneuve ou la présidente de la région Occitanie Carole Delga, tous deux opposés comme lui à la Nouvelle union populaire écologique et sociale. 

DES COMMUNISTES AU GOUVERNEMENT ? LA RÉPONSE DE FABIEN ROUSSEL SUR LCI


Dans un entretien accordé à l'AFP, le président de la République Emmanuel Macron a assuré vouloir travailler avec tout le monde "des communistes aux LR". "Nous soutiendrons tout ce qui va dans le sens de la défense du pouvoir d'achat des Français", répond sur LCI Fabien Roussel, député communiste du Nord. 


"Si c'est pour investir fortement dans le travail, avec un projet de très haut niveau, nous sommes prêts à participer", assure-t-il. "Mais nous ne pouvons pas participer à un gouvernement qui prévoit d'allonger l'âge de départ en retraite, qui ne prévoit pas de restaurer l'impôt sur la fortune, la taxation sur les dividendes... [...] Nous demandons des mesures fortes de changement de politique."

ADVERSAIRES OU ENNEMIS


Il ne faut pas confondre les "adversaires et les ennemis", estime François Ruffin à propos des députés du Rassemblement national, estimant qu'on combat les premiers, mais qu'on cherche à éliminer les seconds. Le député LFI juge cependant improbable que les parlementaires de son parti votent en faveur d'un projet de loi qui aurait été présenté par un député RN.

LE DROIT A LA "TRANQUILLITÉ"


Pour François Ruffin, il n'y a plus de "force de médiation" dans les quartiers populaires, un rôle dont il pense que la police devrait se saisir. Il plaide pour un "droit à la tranquillité" des habitants des quartiers, qui devrait être "au centre" des préoccupations sécuritaires.

"IL RÉPOND A UNE QUESTION QUI N'EST PAS POSÉE"


"Je n'ai aucune intention de participer à un gouvernement d'Emmanuel Macron. Il répond à une question qui n'est pas posée". François Ruffin réagit ainsi à l'interview du président français la veille, qui estimait que ni le RN, ni LFI, n'étaient des "partis de gouvernement".

"JUPITER PATAUGE"


Le député LFI François Ruffin estime au Grand Jury qu'Emmanuel Macron "patauge", tout en jugeant que la perte de sa majorité ne constitue pas une "crise politique majeure".

LOGEMENT ÉTUDIANT


François Ruffin dénonce au Grand Jury l'absence de politique de logement pour les étudiants, qui sont selon lui "ceux qui ont les revenus les plus bas en France", et peinent à se loger près des établissements où ils étudient.

"AUCUN COMPROMIS SOCIAL"


Pour le député LFI François Ruffin, invité du Grand Jury, Emmanuel Macron ne propose "aucun compromis social", rendant improbable un soutien des parlementaires de la Nupes à sa politique.

"PIÈCES JAUNES"


La politique du gouvernement sur le pouvoir d'achat, c'est "l'opération pièces jaunes", fustige le député LFI au Grand Jury, qui dénonce l'accroissement des profits des grandes fortunes alors que les classes moyennes s'appauvrissent.

BLOCAGE DES PROFITS


François Ruffin appelle à un "blocage des prix et un blocage des profits" des fournisseurs d'énergie, pour contrer les effets de la guerre en Ukraine sur les prix de l'énergie.

ÉCOLOGIE:  RUFFIN NE CROIT PAS AU PROJET DE MACRON


"La crise écologique, pour Emmanuel Macron, va se résoudre par de nouvelles technologies", critique François Ruffin, qui juge qu'il faut des "changements dans la société". "Il faut consommer moins d'énergie", a martelé le député LFI au Grand Jury.

"CHEQUOUNETS"


Les "primes ou les 'chèquounets'" seront insuffisants, estime  François Ruffin au Grand Jury, qui critique l'absence de perspectives du nouveau gouvernement d'Emmanuel Macron.

LE SMIC A 1400 EUROS : "CE SERA UN PAS"


François Ruffin concède que la proposition gouvernementale d'un Smic à 1400 euros serait "un pas", tout en la jugeant insuffisante à résoudre les problèmes des classes moyennes.

RUFFIN SUR MACRON : "IL PATAUGE"


"Ça ne me dérange pas de ne pas être un parti de gouvernement avec Emmanuel Macron". Interrogé au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, le député LFI François Ruffin ne s'est pas offusqué de l'interview du président de la République, qui estimait que le RN ou LFI n'étaient pas "des partis de gouvernement". "Il patauge", a estimé le députe La France Insoumise.

INVITÉ


Le député La France insoumise de la Somme,François Ruffin, est l'invité du Grand Jury sur LCI à 12h. 

NI LFI, NI RN : MACRON POSE SES CONDITIONS

FOLLE SEMAINE POUR L'ASSEMBLÉE NATIONALE

Politique
La folle semaine qui s’annonce à l’Assemblée nationale

La folle semaine qui s’annonce à l’Assemblée nationale

BONJOUR


Bienvenue dans notre direct. Vous pourrez suivre ici les dernières informations politiques de ce dimanche 26 juin, à la veille d'une reprise qui s'annonce agitée à l'Assemblée nationale.


À 12 heures, retrouvez sur LCI (canal 26) et dans ce direct le député LFI de la Somme François Ruffin, invité du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro. 

Une semaine après le second tour des législatives, qui l'a privé de majorité absolue, Emmanuel Macron tente de reprendre la main. Dans une interview accordée samedi soir à l'AFP, le chef de l'État réitère sa confiance à Elisabeth Borne et charge sa Première ministre de former un "gouvernement d'action" d'ici début juillet. 

Le président de la République demande à la cheffe du gouvernement de sonder au préalable l'opposition, pour connaître les intentions des groupes politiques. Coalition ? Accords ponctuels sur des réformes ? Rien n'est tranché pour l'heure. L'objectif pour la majorité présidentielle est de trouver des alliés durables pour faire adopter certains textes. 

Lire aussi

Semaine chargée à l'Assemblée

L'initiative d'Emmanuel Macron intervient alors que les nouveaux députés s'apprêtent à s'installer, la semaine prochaine, au Palais-Bourbon, avec trois forces dominantes divisée en de nombreux groupes politiques : Ensemble, la Nupes et le RN. 

À noter que, ce dimanche, le député LFI François Ruffin est l'invité du Grand Jury LCI/RTL/Le Figaro. L'élu de la Somme pourra répondre aux intentions formulées la veille par Emmanuel Macron, qui a exclu d'office de gouverner avec LFI comme avec le RN, privilégiant les "partis de gouvernement"


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info