Notre-Dame de Paris : Macron salue "l'avancée extraordinaire des travaux" à un an de la réouverture

Publié le 6 décembre 2023 à 17h20, mis à jour le 8 décembre 2023 à 12h08

Source : TF1 Info

Emmanuel Macron a visité le chantier de Notre-Dame de Paris ce vendredi? à un an de sa réouverture au public.
Le président a rendu hommage au général Georgelin, mort l'été dernier, qui présidait la reconstruction de la cathédrale.
Il a notamment annoncé que les délais seraient tenus.

Ce live est à présent terminé. 

UN MUSÉE DE NOTRE-DAME

Emmanuel Macron a également affirmé qu'un "musée de l'œuvre de Notre-Dame" verrait le jour dans les locaux voisins de l'Hôtel-Dieu, sur l'île de la Cité. Ce musée sera “à la fois un musée d’histoire, un musée d’art, un musée qui va aussi décrire le chantier permanent de Notre-Dame de Paris”, a annoncé le président. 

UN CONCOURS POUR RÉALISER DES VITRAUX

"Nous avons aussi fait le choix de marquer le XXIe siècle de quelques symboles. Je remercie cette proposition que six vitraux du côté Sud puissent être changés. (...) C’est avec mon plein accord que nous allons lancer un concours qui permettra aux artistes contemporains de soumettre, sur la base d’une commande qui va être passée, une œuvre figurative", a annoncé le président.


Un jury va “décider d’une œuvre qui sera ainsi apposée”, a détaillé Emmanuel Macron. “Les six vitraux qui seront déposés (...) prendront, eux, place dans un musée de l'œuvre de Notre-Dame de Paris”, a ajouté le président de la République. 

"NOUS TENONS LES DÉLAIS"

"Nous tenons les délais" de la reconstruction, assure Emmanuel Macron sur le chantier de Notre-Dame de Paris. "C’est un moment émouvant de se retrouver là. (...) Nous ne venons pas pour l’anniversaire d’un incendie mais pour le pré-anniversaire d’une réouverture", explique le président de la République. 

L’HOMMAGE AU GÉNÉRAL GEORGELIN

Le nom du général Georgelin a été gravé dans le bois de la flèche de Notre-Dame de Paris. Dans la vidéo ci-dessous, on peut voir Emmanuel Macron participer à cette gravure. Cette revue de chantier est également "symbolique", avait souligné l'Elysée, car c'est la première sans "son général", Jean-Louis Georgelin, à qui avait été confiée la supervision des travaux et qui est décédé l'été dernier.

L'hommage au général Georgelin sur la flêche de Notre-Dame de ParisSource : TF1 Info

AU SOMMET DE LA FLÈCHE

Emmanuel Macron est monté au plus près des travaux de restitution de la flèche, culminant à 96 mètres du sol, dont la silhouette est de nouveau visible dans le ciel parisien depuis la fin du mois de novembre. Il est notamment accompagné par Philippe Jost, bras droit et successeur du général Georgelin, décédé l'été dernier. 

Emmanuel Macron au sommet de la flèche de Notre-DameSource : TF1 Info

À UN AN DE LA RÉOUVERTURE

Où en est le chantier de Notre-Dame de Paris ? La reconstruction de la flèche surmontant l'édifice a bien avancé, tout comme le travail à l'intérieur du monument. Il reste néanmoins beaucoup à faire avant la fin des opérations de reconstruction.

Bonjour. Bienvenue dans ce direct. 

Emmanuel Macron est ce vendredi 8 décembre sur le chantier de Notre-Dame de Paris, afin de préciser les prochaines échéances de la reconstruction de l'édifice dont la réouverture est prévue en décembre 2024. Un hommage sera également rendu à Jean-Louis Georgelin.

Encore un an avant que les Parisiens et visiteurs du monde entier puissent de nouveau fouler le sol de la cathédrale Notre-Dame de Paris, lever les yeux sur ses vitraux, assister aux messes. À un an de la réouverture de l'édifice au public, le président de la République se rend sur place ce vendredi 8 décembre, pour une longue visite de chantier. L'Élysée a indiqué qu'il s'agissait d'"une visite importante pour le président", qui s'est beaucoup impliqué dans la restauration de la cathédrale, ravagée par les flammes en avril 2019. Il s'attachera notamment à répéter que les délais ont été tenus, et à entamer le compte à rebours jusqu'à décembre 2024.

Un élément particulier, "très important", justifie ce déplacement : "Le prochain achèvement des travaux de restitution de la flèche", a fait savoir l'Élysée ce mercredi lors d'un échange avec la presse. Cette dernière a été redessinée d'après celle de Viollet-le-Duc, qui s'élevait dans le ciel parisien depuis la fin du XVIIIe siècle. "Il s'agit d'un assemblage de bois extrêmement savant, recouvert d'une feuille de plomb et surmonté au sommet d'une couronne, d'un coq et d'une croix", a indiqué l'entourage du chef de l'État, rappelant qu'elle culmine à 96 mètres. Le coq, qui "n'a pas encore été replacé", sur la flèche, "sera béni" selon la tradition catholique "dans les jours qui viennent, au cours d'une cérémonie distincte de la visite" de vendredi. "C'est un coq nouveau", le "coq rescapé des flammes (ayant) vocation à être exposé au musée quand celui-ci ouvrira".

Un hommage au général Georgelin

Le président pourra s'approcher de la flèche et ce sera l'occasion d'un moment d'hommage au général Georgelin, mort en août dernier alors qu'il présidait l'établissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Son nom sera gravé dans le bois de la flèche.

"Le Président se rendra également dans la nef et dans le cœur de la cathédrale", a indiqué l'Elysée, où il pourra notamment admirer la restauration des vitraux. Le chef de l'Etat pourrait aussi dire s'il est favorable à la création d'un musée de Notre-Dame, a priori sur l'île de la Cité ; ou à la création de vitraux contemporains dans des chapelles latérales de la nef,  "non pour raconter l'incendie", mais pour dire "'voilà ce que notre temps, et après cette épreuve, veut offrir comme une contribution à l'histoire de cette église et de Paris'". Le président est aussi attendu pour donner une orientation à la suite du chantier principal, certains travaux ayant été prévus avant l'incendie, comme la restauration des arcs-boutants de la nef et du chœur. 

D'ici la réouverture du lieu de culte au public en décembre 2024, il restera à achever la charpente, à entreprendre des travaux d'électricité ou d'installation de chauffage dans la nef, à installer le mobilier ou à accorder l'orgue. L'ensemble du chantier devrait être achevé à la fin de la décennie, en 2029 ou 2030, a indiqué l'Élysée.


Justine FAURE

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info