Élections législatives : le camp présidentiel perd sa majorité absolue, poussée historique du RN
En Direct

EN DIRECT - Passation de pouvoir : Jean Castex loue "la droiture, la compétence, le volontarisme" d'Elisabeth Borne

La rédaction de TF1info
Publié le 16 mai 2022 à 7h30, mis à jour le 17 mai 2022 à 12h47
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Emmanuel Macron a nommé lundi la ministre du Travail Elisabeth Borne Première ministre en remplacement de Jean Castex, a annoncé l'Elysée.
Il s'agit de la première cheffe de gouvernement depuis 30 ans.
Suivez les dernières informations.

Ce live est à présent terminé, vous pouvez retrouver les dernières informations du mardi 17 mai sur les élections législatives et la nomination d'Elisabeth Borne à Matignon dans cet article.

TWITTER


C'est officiel sur les réseaux sociaux. Elisabeth Borne a changé sa bio Twitter, qui indique désormais "Première ministre".

"LES DÉFIS DEVANT NOUS SONT GRANDS" : BORNE DIT MESURER LA "RESPONSABILITÉ" DE SA FONCTION


Sur Twitter ce lundi soit, la nouvelle Première ministre a remercié Emmanuel Macron "de sa confiance et de l’honneur qu’il [lui] fait en [la] nommant Première ministre".  Elle a renouvelé ses remerciements à son prédécesseur Jean Castex, "pour son action ces deux dernières années".


"Les défis devant nous sont  grands. Je mesure pleinement cette responsabilité", a-t-elle conclu. 

"SOUMISSION DE LA GAUCHE" : ZEMMOUR TACLE BORNE


L'ex-candidat Renconquête! à la présidentielle Eric Zemmour a estimé que "2022 sera donc l'année de la soumission à la gauche", après la nomination d'Elisabeth Borne. 


"Macron nomme à Matignon un Premier ministre de gauche. Mélenchon unit la gauche. Le Pen drague la gauche. LR se soumet à la gauche. Seul Reconquête résiste et assume d’être le grand mouvement populaire de droite", a-t-il ajouté.

"LE PARCOURS D'ENGAGEMENT NÉCESSAIRE" : PÉCRESSE SALUE LA NOMINATION DE BORNE


"Toutes mes félicitations républicaines à Elisabeth Borne. Elle a incontestablement le parcours d’engagement nécessaire pour devenir la 2e femme Premier Ministre de notre pays. Je lui souhaite le meilleur pour la France", a écrit la candidate Les Républicains malheureuse à la présidentielle après la nomination d'Elisabeth Borne à Matignon.

"J'ÉTAIS TRÈS TOUCHÉE" : EDITH CRESSON RÉAGIT À L'HOMMAGE D'ELISABETH BORNE


Alors qu'Elisabeth Borne a rendu hommage à Edith Cresson, unique femme jusque-là à avoir été nommée à Matignon, lors de son discours de passation de pouvoir avec Jean Castex, l'ex-cheffe de gouvernement s'est dite "très touchée" sur LCI. "J'étais très touchée que, dans un discours relativement court, elle trouve le moyen de parler de moi. Ça m'a vraiment touchée et fait plaisir", a-t-elle déclaré.


"Je l'apprécie beaucoup, c'est quelqu'un de remarquable qui est extrêmement travailleuse, courageuse [...] Elle a toutes les qualités qui faut pour être Premier ministre. Ce dont je m'étonne toujours, c'est qu'on ne parle que d'une chose, que ça soit une femme", a-t-elle ajouté.


"Il n'y a qu'en France qu'on voit ça. Ni en Allemagne, ni en Angleterre, ni au Portugal, on ne s'étonne que ça soit une femme [...] La classe politique française est extrêmement misogyne, et pour les femmes, c'est toujours plus difficile", a-t-elle regretté.

LE DRIAN SALUE CASTEX ET FÉLICITE BORNE


Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a adressé "un salut animal" à Jean Castex "qui a conduit l’action du Gouvernement au service de la France en cette période de bouleversements".


"Et toutes mes félicitations à Elisabeth Borne qui saura relever les défis à venir pour notre pays", a-t-il ajouté.

ROUSSEL COMPARE BORNE À "MADAME THATCHER"


"C'est elle qui a baissé les allocations chômage pour 1 million de chômeurs. Elle a préféré s'en prendre aux chômeurs plutôt qu'au chômage" a déclaré l'ancien candidat communiste à la présidentielle, à propos d'Elisabeth Borne. 


"C'est elle qui a fermé la centrale de Fessenheim et aujourd'hui on est en difficulté pour s'approvisionner en énergie à bas coût. Et c'est elle qui a lancé la mise en concurrence de la SNCF et de la RATP. Elle a fait le choix du libéralisme, de la concurrence et jamais celui d'augmenter les salaires", a-t-il lancé sur RTL.


"Je crois qu'elle s'est largement prononcée pour la retraite à 65 ans. Je crains que le président de la République ne s'entête et qu'il ait trouvé en Mme Borne sa Mme Thatcher et ça, c'est une mauvaise nouvelle pour les salariés et le monde du travail", a-t-il ajouté.

HIDALGO FÉLICITE BORNE ET ESPÈRE DE LA "COOPÉRATION"


"Félicitations républicaines à Elisabeth Borne pour sa nomination comme Première ministre. Paris est engagée pour la planification écologique et la lutte contre les inégalités sociales. J'espère pouvoir trouver, au-delà de nos opinions, le chemin de l’écoute et de la coopération", a tweeté la candidate socialiste à la présidentielle.

QUELS DOSSIERS ATTENDENT BORNE À MATIGNON ?


Parmi les chantiers prioritaires fixés par le chef de l'État, à condition que sa majorité soit reconduite : les retraites, le pouvoir d'achat et l'écologie.

QUEL BILAN POUR BORNE ?


Après avoir passé cinq ans au gouvernement et occupé trois portefeuilles différents, la nouvelle Première ministre entre à Matignon avec un bilan.

Réputée tenace, elle a notamment fait adopter la réforme ferroviaire en 2018 et accompagné la mise en œuvre de la réforme de l'assurance-chômage.

CASTEX SALUE LES ÉQUIPES ET QUITTE MATIGNON


Après les deux discours, Jean Castex salue ses équipes, rassemblées dans la cour de Matignon, sous les acclamations. Quelques minutes plus tard, il a quitté Matignon à pied.

BORNE REND HOMMAGE À CASTEX ET DÉDIE SA NOMINATION "À TOUTES LES PETITES FILLES"


"Beaucoup de Françaises et de Français ont un pincement au cœur au moment où tu t'apprêtes à quitter tes fonctions", a salué Elisabeth Borne, s'adressant à Jean Castex lors de la passation de pouvoir. "Je voudrais dire à quel point j'ai apprécié travailler à tes côtés", a-t-elle ajouté.


La nouvelle Première ministre a évoqué "le défi écologique sur lequel il faut agir plus vite et plus fort". "Je suis évidemment très émue ce soir et je ne peux pas m'empêcher d'avoir une pensée pour la première femme qui a occupé ces fonctions, Édith Cresson", a-t-elle confié, dédiant sa nomination "aux petites filles en leur disant 'allez au bout de vos rêves' et rien ne doit freiner le combat pour la place des femmes dans notre société".


"Vous êtes une personne rare, vous privilégiez toujours le collectif et vous incarnez ce qu'est un Premier ministre, quelqu'un qui sert son pays, donc merci et bravo", a-t-elle ajouté en guise de conclusion à son prédécesseur. 

PASSATION DE POUVOIR : CASTEX S'EXPRIME


"Madame la Première ministre. Chère Elisabeth, je suis particulièrement heureux de t'accueillir ici à l'hôtel Matignon, siège de la chefferie du gouvernement dans un moment toujours solennel et particulièrement émouvant pour moi", a déclaré Jean Castex lors de la passation de pouvoir avec Elisabeth Borne, depuis la cour de Matignon.


Il est notamment revenu sur ses deux ans à Matignon, qui l'ont amené "à faire face avec le peuple français à une série d'événements tout à fait exceptionnels, difficiles, douloureux". Jean Castex a adressé sa "reconnaissance au président de la République", pour lui avoir permis "d'exercer cette très haute fonction et de servir [son] pays". "Je sais combien les mois écoulés ont été difficiles [...] j'ai essayé de mené le bateau dans des circonstances exceptionnelles, avec un seul objectif: protéger, apaiser, expliquer, rassembler, fédérer".


"La société souffre [...] Le peuple français est un peuple exigeant, il ne prend rien pour argent comptant. Il soupèse tout mais il sait faire face. C'est un peuple politique, un grand peuple. La fonction, chère Elisabeth, n'est pas exempte de critiques", a ajouté Jean Castex, prévenant sa successeure. "J'ai confiance en toi car je te connais [...] j'ai pu observer tes immenses qualités de droiture, de compétence, de volontarisme [...] je souhaite de tout cœur bonne chance, le meilleur, car nous en sommes capables", a-t-il conclu, avant d'être longuement applaudi.

RÉACTIONS DE L'OPPOSITION


Après deux ans à Matignon, Jean Castex a officiellement démissionné de son poste de Premier ministre. C'est Elisabeth Borne, jusqu'alors ministre du Travail, qui lui succède. Dès l'annonce officielle de sa nomination, la décision a été vivement critiquée.

"MADAME LA PREMIÈRE MINISTRE" : MACRON SALUE L'ARRIVÉE DE BORNE À MATIGNON


"Chère Elisabeth Borne, Madame la Première ministre, Écologie, santé, éducation, plein-emploi, renaissance démocratique, Europe et sécurité : ensemble, avec le nouveau gouvernement, nous continuerons d’agir sans relâche pour les Françaises et les Français", a écrit Emmanuel Macron sur Twitter.

POUR L'ÉLYSÉE, BORNE EST LE "CHOIX DE LA COMPÉTENCE"


Elisabeth Borne a été nommée à Matignon, "le choix de la compétence au service de la France", a indiqué l'Élysée à LCI, ajoutant que c'est "une femme de conviction et d'action".  


"Son parcours témoignage de sa connaissance de l’échelon local et de l’administration", ajoute le palais. Toujours selon l'Élysée, l'ex-ministre du Travail a été choisie pour "sa capacité à mener des réformes", comme celle du chômage, "sa capacité de dialogue et de concertation" et "son engagement social".


L'Élysée indique par ailleurs que la nouvelle Première ministre reste candidate dans le Calvados pour les législatives.

ELISABETH BORNE ARRIVE À MATIGNON


La nouvelle Première ministre est arrivée à Matignon, en vue de la passation de pouvoir avec Jean Castex.

PASSATION DE POUVOIR ENTRE CASTEX ET BORNE VERS 19H20


Selon un communiqué de presse émis par Matignon, l'arrivée d'Elisabeth Borne à Matignon est prévue à 19h. Après un échange privé avec Jean Castex, la passation de pouvoir aura lieu vers 19h20.

"INCAPACITÉ À RASSEMBLER" : LE PEN CRITIQUE LA NOMINATION DE BORNE


Marine Le Pen a également fustigé la nomination d'Elisabeth Borne à Matignon. "En nommant Elisabeth Borne comme Premier Ministre, Emmanuel Macron démontre son incapacité à rassembler et la volonté de poursuivre sa politique de mépris, de déconstruction de l'État, de saccage social, de racket fiscal et de laxisme", a-t-elle tweeté. 

MÉLENCHON FUSTIGE LA NOMINATION DE BORNE


À peine la nomination d'Elisabeth Borne annoncée, l'opposition a vivement réagi. Le leader de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon affirme qu'"il y a bien un troisième tour avec les élections législatives 2022".


"Il existe une possibilité, pour les Français, de renvoyer madame Borne et de faire un autre choix avec ma candidature au poste de Premier ministre", a-t-il écrit sur Twitter.

 

Il a par ailleurs estimé qu'Elisabeth Borne figurait "parmi les figures les plus dures de la maltraitance sociale".

QUI EST ELISABETH BORNE ?


À 61 ans, Elisabeth Borne a été nommée Première ministre par le président de la République, ce lundi 16 mai. Une promotion pour celle qui fut ministre des Transports, de la Transition écologique et du Travail dans les gouvernements Philippe puis Castex. Elle devient la deuxième Première ministre de l'histoire de la Ve République.

ELISABETH BORNE NOMMÉE PREMIÈRE MINISTRE


Après la démission de Jean Castex, c’est Elisabeth Borne, jusqu’ici ministre du Travail, qui prend sa place à Matignon. "Le Président de la République a nommé Mme Elisabeth Borne, Première ministre et l’a chargée de former un Gouvernement", a annoncé l'Élysée dans un communiqué.


C’est seulement la deuxième fois, après Édith Cresson, qu’une femme est nommée Première ministre en France.

POMPILI "SOUHAITE LE MEILLEUR" À CASTEX


La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a également remercié l'ex-Premier ministre, "d'avoir mené [leur] équipe gouvernementale pendant ces deux années". "Je te souhaite le meilleur dans cette nouvelle étape qui démarre aujourd'hui !", a-t-elle ajouté.

L'HOMMAGE DE VÉRAN 


Les hommages à Jean Castex se multiplient au gouvernement. Le ministre de la Santé Olivier Véran a salué un homme qui a "su surmonter les crises et créer un lien unique avec les Français". "À l’écoute et au travail, ce fut un honneur d’être à ses côtés. Merci Monsieur le premier ministre", a-t-il tweeté.

DARMANIN SALUE CASTEX, "UN SERVITEUR DE NOTRE ÉTAT ET DE SES VALEUREUX AGENTS"


Dans un tweet, le ministre de l'Intérieur a salué l'engagement de l'ex-Premier ministre. "Merci Jean Castex, chef d’équipe efficace au service de la France et de nos concitoyens au cours de ces deux dernières années. Un serviteur de notre État et de ses valeureux agents", a-t-il écrit.

MACRON REND HOMMAGE À LA "PASSION" DE CASTEX


Une demi-heure après la remise de démission de Jean Castex à Emmanuel Macron, le président de la République l'a remercié et lui a rendu hommage dans un tweet. 


"Merci à Jean Castex, à son gouvernement et à toute son équipe. Durant près de deux ans, il a agi avec passion et engagement au service de la France. Soyons fiers du travail accompli et des résultats obtenus ensemble", a écrit le chef de l'État. 

CASTEX A DÉMISSIONNÉ 


Le Premier ministre Jean Castex a remis sa démission au président de la République ce lundi peu avant 16h. Son remplaçant ou sa remplaçante devrait être accueillie autour de 18h30 à Matignon pour une passation de pouvoir à 19h.

MÉLENCHON IRONISE


Alors que le nom du ou de la successeur(e) de Jean Castex à Matignon va être révélé, Jean-Luc Mélenchon a ironisé sur Twitter.


"Grande tension avant la nomination de mon prédécesseur. Sera-t-elle de droite ou bien de droite? Personne ne veut le job. C'est un CDD de mission d'intérim", a écrit le député.

ELISABETH BORNE EST ARRIVÉE À L'ÉLYSÉE


Quelques minutes après la démission de Jean Castex, Elisabeth Borne, actuelle ministre du Travail est arrivée à l'Élysée. Si elle est donnée comme favorite pour remplacer Jean Castex à Matignon, sa nomination n'a pas encore été confirmée.

APRÈS SA DÉMISSION, CASTEX CONTINUERA LE "TRAITEMENT DES AFFAIRES COURANTES" JUSQU'AU REMANIEMENT


"M. Jean Castex a remis ce jour la démission du Gouvernement au Président de la République, qui l’a acceptée", a indiqué l'Élysée dans un communiqué, publié il y a quelques minutes.


"Il assure, avec les membres du Gouvernement, le traitement des affaires courantes jusqu’à la nomination du nouveau Gouvernement", ajoute le palais.

JEAN CASTEX A DONNÉ SA DÉMISSION, PASSATION DE POUVOIR À VENIR


Jean Castex a bien donné sa démission à Emmanuel Macron, a-t-il indiqué à l'AFP.


Selon nos informations, la passation de pouvoir entre Jean Castex et son ou sa successeur(e), qui va arriver vers 18h30 à Matignon, aura lieu vers 19 heures. Après un temps d'échange privé, la passation se tiendra dans la cour de Matignon, comme il est d'usage. L'ex-chef du gouvernement quittera ensuite les lieux à pieds.

CASTEX QUITTE L'ÉLYSÉE ET REJOINT MATIGNON


Jean Castex vient de quitter à l'instant le palais de l'Elysée, où il a remis sa démission à Emmanuel Macron. L'échange entre les deux hommes a duré près d'une heure.


Il  est désormais de retour à Matignon pour accueillir son ou sa successeur(e), dont le nom va être dévoilé dans les prochaines minutes.

LA PASSATION DE POUVOIR AVEC CASTEX AURA LIEU VERS 19 HEURES


Jean Castex est actuellement à l'Élysée, pour présenter sa démission au président de la République. Selon des sources concordantes à LCI, le passation de pouvoir entre Jean Castex et son ou sa successeur(e) aura lieu vers 19 heures.


Elle se tiendra dans la cour de Matignon comme il est d'usage. L'ex-Premier ministre quittera ensuite les lieux à pied.

JEAN CASTEX EST ARRIVÉ À L'ÉLYSÉE, SA DÉMISSION IMMINENTE


Jean Castex est arrivé il y a quelques minutes à l'Élysée et s'entretient avec Emmanuel Macron. Sa démission est imminente. 

JEAN CASTEX EN ROUTE POUR L'ÉLYSÉE


Le Premier ministre a quitté Matignon il y a quelques instants, pour se rendre à l'Élysée, où il va remettre sa démission à Emmanuel Macron.

DÉMISSION IMMINENTE POUR CASTEX 


Selon nos informations, Jean Castex devrait annoncer sa démission aux alentours de 16 heures. Le nom du nouveau Premier ministre pourrait être annoncé avant 20 heures.

MICHÈLE PICARD SE RETIRE A VÉNISSIEUX


Lundi, la maire PCF de Vénissieux, Michèle Picard, a officiellement retiré sa candidature aux législatives, s'effaçant au nom du combat "contre la droite et l'extrême droite" au profit du nouveau candidat de la Nupes désigné après le retrait de Taha Bouhafs, accusé de violences sexuelles.


Dans la 14e circonscription du Rhône, le candidat de la Nupes (Nouvelle union populaire écologique et sociale) sera finalement l'Insoumis Idir Boumertit, 4e adjoint de la mairie PCF et qui était le directeur de campagne de Taha Bouhafs.

DJEBBARI A DÉJÀ SON NOUVEAU JOB


Encore au gouvernement pour quelques heures ou quelques jours, Jean-Baptiste Djebarri, qui arrête la politique, s'est déjà trouvé un nouvel emploi. 


La start-up française Hopium, qui construit des véhicules à hydrogène, annonce avoir proposé la nomination du ministre délégué aux Transports à son conseil d'administration.


Cette nomination "sera soumise à l'approbation de la prochaine assemblée générale d'Hopium, le 20 juin 2022", est-il précisé. 

CASTEX SUR LE DEPART


Le Premier ministre Jean Castex devrait démissionner d'ici à mercredi, jour du prochain Conseil des ministres auquel devrait assister son ou sa successeur(e). Au Parisien, le chef du gouvernement a d'ailleurs indiqué que sa lettre de démission, "très simple, très classique", était prête. 


"C’est une nouvelle ère qui s’ouvre", a commenté Jean Castex, qui a affirmé partir "sans remords, ni regret", après 20 mois à Matignon.

DES "MALADRESSES" DE LA PART D'E. MACRON, SELON B. GUETTA


Revenant sur le discours d'Emmanuel Macron qui a demandé de ne pas "humilier" la Russie, Bernard Guetta a qualifié ce terme de "maladresses". "Toute vérité n'est pas bonne à dire à tout moment", a-t-il assuré. Bernard Guetta a également donné son avis sur la place que l'Ukraine devait occuper au sein de l'Union européenne. "Il faut faire entrer l'Ukraine dans une communauté rapidement", a-t-il expliqué, sans pour autant vouloir une entrée directe au sein de l'Union européenne. 


"L'Ukraine aujourd'hui ne pourrait pas devenir membre de l'UE, il y a des critères et l'Ukraine ne peut pas les respecter aujourd'hui ou on fait baisser tout le niveau d'exigence qu'on a dans l'Union européenne", a-t-il décrit, faisant la promotion plutôt d'une entrée au sein d'une communauté européenne constituée de plusieurs degrés d'intégration.

BERNARD GUETTA SUR LCI


L'eurodéputé Bernard Guetta est l'invité d'Élizabeth Martichoux à 8h30.

Bonjour à toutes et tous, et bienvenue dans ce nouveau direct consacré aux élections législatives. Suivez avec nous l'actualité de ce lundi 16 mai.

La démission du gouvernement doit intervenir en ce début de semaine, selon des membres de la majorité. Le futur locataire de Matignon serait a priori une femme, selon des confidences de proches d'Emmanuel Macron. Lettre de démission en poche, Jean Castex se prépare donc à quitter Matignon, alimentant le "feuilleton" de sa succession qui pourrait être confiée à une femme au retour d'Emmanuel Macron, en déplacement dimanche à Abou Dhabi.

La nomination d'un nouveau Premier ministre, suivie de celle du gouvernement, est ainsi attendue à partir de ce lundi 15 mai, trois semaines déjà après la réélection du chef de l'État. L'attente se fait pressante. Le site internet du gouvernement a même affiché par erreur samedi matin, avant de la retirer, une page annonçant la démission du gouvernement Castex.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info