EN DIRECT - Législatives : Jean-Luc Mélenchon veut un Smic à 1500 euros nets

Publié le 15 mai 2022 à 7h30, mis à jour le 16 mai 2022 à 7h33

Source : Sujet JT LCI

Jean-Luc Mélenchon a annoncé dimanche que le Smic passerait finalement à 1500 euros nets, pour tenir compte de l'inflation, en cas de succès de la Nouvelle union populaire, écologiste et sociale (Nupes) aux élections législatives.
Suivez les dernières informations.

Ce live est à présent terminé. 

Ce live est à présent terminé, vous pouvez retrouver les dernières informations du lundi 16 sur les élections législatives dans cet article.

JEAN-LUC MÉLENCHON VEUT PORTER LE SMIC À 1500 EUROS NETS


Jean-Luc Mélenchon a annoncé ce dimanche que le Smic passerait finalement à 1500 euros nets, pour tenir compte de l'inflation, en cas de succès de la Nouvelle union populaire, écologiste et sociale (Nupes) aux prochaines élections législatives. Depuis le 1er mai, le Smic mensuel est à 1645,58 euros en brut, soit 1302,64 euros en net.


Son programme prévoyait jusque-là un Smic à 1400 euros nets, mais, répondant sur France 3 à une question sur cette proposition rendue "caduque" par les effets de l'inflation, l'ancien candidat à la présidentielle et "candidat" au poste de Premier ministre, l'a ajusté. "Je vous annonce aujourd'hui que la progression de 15% sera observée par rapport au niveau des prix", a-t-il déclaré. Donc le Smic à 1500 euros ? "Oui, par la force des choses, nous on est là pour faire avancer la vie des gens, pas pour la bloquer."

BAYROU INQUIÉTÉ PAR L'UKRAINE


"Si on croit qu'on est au bout des conséquences de la guerre en Ukraine, c'est qu'on n'a pas les yeux ouverts", a estimé François Bayrou au Grand Jury.

"LUTTE COUSINICIDE"


S'il a reconnu des "tensions" avec l'ancien Premier ministre Edouard Philippe, François Bayrou les relativise en rejetant la "lutte fratricide- ou en tout cas 'cousinicide' ".

CONTRE DE NOUVEAUX IMPÔTS


François Bayrou a estimé, devant le Grand Jury, qu'on peut aborder les "nouveaux problèmes qui se posent", sans recourir systématiquement à la levée d'un nouvel impôt.

BAYROU NE SE VOIT PAS AU GOUVERNEMENT


Interrogé quant à sa participation à un gouvernement dans le nouveau quinquennat d'Emmanuel Macron, le président du MoDem a réaffirmé qu'il ne l'envisage pas.

PRÉSIDENTIELLE


"La Présidentielle", a expliqué François Bayrou au Grand Jury, "ce n'est pas quelque chose qui est décidé par les appareils" politiques, le maire de Pau estimant que l'effondrement du PS et de LR en est la démonstration.

ENSEMBLE, MAIS SÉPARÉS


"La République en Marche, ce n'est pas une sensibilité, mais un rassemblement de sensibilités", a expliqué François Bayrou au Grand Jury, pour justifier de ne pas fusionner avec le parti présidentiel, tout en participant à sa majorité.

PROPORTIONNELLE


"Je suis pour la proportionnelle, qui entraînera un mode de gouvernement complètement différent", a réaffirmé François Bayrou au Grand Jury, en jugeant anormal que "des millions d'électeurs" ne soient pas représentés à l'Assemblée nationale.

"JE SUIS UN HOMME PHILOGYNE"


Être une femme, "c'est moins important" que l'ensemble des qualités requises pour le poste de Premier ministre, a estimé François Bayrou au Grand Jury, mais c'est "significatif". "J'ai beaucoup de mal à juger les gens sur leur genre", a développé le maire de Pau, "j'ai travaillé toute ma vie avec des femmes". 

Le président du MoDem a plaidé pour la diversité dans les postes à responsabilité, en se proclamant "philogyne", plutôt que misogyne.

LA NUPES "DANS LA POSITION DE FAVORIS"


"C'est la première fois que nous abordons, et c'est neuf pour nous, une élection dans la position de favoris", estime sur Europe 1 Adrien Quatennens, coordinateur de La France insoumise, à un mois des législatives. "Il y en a que cela ne réjouit pas, mais c'est la première fois."

PHILIPPE JUVIN APPELLE "LES PARTIS DE GOUVERNEMENT" À TRAVAILLER ENSEMBLE


"Dans un pays aussi fractionné que la France, les partis de gouvernement doivent réfléchir à travailler ensemble", juge sur franceinfo Philippe Juvin, maire (LR) de La Garenne-Colombes. "Quand on arrive à avoir une culture du compromis politique, on est plus intelligent. Je ne condamne pas les gens de mon propre camp qui ont une telle réflexion."

FRANÇOIS BAYROU SUR LCI


Le président du MoDem et proche d'Emmanuel Macron, François Bayrou, est l'invité du Grand Jury LCI-Le Figaro-RTL ce dimanche à 12h.

UNE FEMME À MATIGNON ? ÉDITH CRESSON LUI SOUHAITE "BEAUCOUP DE COURAGE"


Une deuxième femme va-t-elle être nommée à Matignon ? Édith Cresson, la seule à avoir occupé le poste de Première ministre, lui souhaite "beaucoup de courage" et "fustige le "machisme de la classe politique", dans un entretien au Journal du Dimanche.


"Le fait qu'il n'y ait qu'en France que la question" se pose de nommer une femme à Matignon est "à mes yeux scandaleux", dénonce celle qui est restée moins de 11 mois à ce poste, de mai 1991 à avril 1992, durant le second septennat de François Mitterrand. "L'a-t-on posée au Royaume-Uni, où Margaret Thatcher a exercé le pouvoir pendant onze ans ? En Allemagne où Angela Merkel a été chancelière pendant seize ans ? Jamais. Pareil pour le Portugal où une femme avait été nommée Première ministre bien longtemps avant moi..."

MARINE LE PEN PRÉSENTE SON AFFICHE DE CAMPAGNE


Marine Le Pen, défaite à la présidentielle et candidate à sa réélection dans le Pas-de-Calais, présente son affiche de campagne pour les législatives, se vantant de représenter "la véritable opposition" à Emmanuel Macron.

BIENVENUE


Bonjour et bienvenue sur TF1info pour suivre l'actualité politique de ce dimanche, à quatre semaines du premier tour des élections législatives.

Une page s'est tournée samedi à 00h01 avec le début du second quinquennat Macron. Mais persiste l'attente de la nomination du prochain Premier ministre au relais de Jean Castex qui restera en poste au moins jusqu'à lundi. Le chef du gouvernement est bien en train de faire ses cartons alors qu'Emmanuel Macron cherche à se procurer un nouveau souffle pour les élections législatives de juin. Mais le changement n'est pas pour ce weekend, malgré une furtive annonce publiée samedi par erreur sur le site du gouvernement. "La démission interviendra lundi", croit savoir un responsable de la majorité.

Ahmed Eddarraz, réputé proche du couple Macron, a annoncé maintenir sa candidature dans la circonscription des Français du Maghreb et de l'Afrique de l'Ouest malgré l'investiture de la ministre Elisabeth Moreno, qu'il ne juge "pas prête". À l'annonce de la nomination de la ministre, il est entré en contact avec elle pour lui proposer "d'être son suppléant. Mais je n'ai pas de nouvelles. Aujourd'hui, j'estime être le candidat naturel", a-t-il affirmé auprès de l'AFP.  Le député ex-LaREM M'jid El Guerrab, récemment condamné pour une agression, a en revanche annoncé ne pas se représenter et soutenir la ministre candidate.

Le pôle écologiste a dévoilé vendredi la liste de ses 100 candidats aux législatives au sein de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), dont la plupart de ses dirigeants, mais pas son ex-candidat à l'Élysée Yannick Jadot. Le nom de ce dernier avait circulé un temps, avant la présidentielle. L'eurodéputé a gardé un quasi-silence depuis le début des négociations ayant mené à l'alliance avec LFI, PS et PCF pour le scrutin de juin.  


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info