"Yes, la meuf est dead" : entre indignation et propos racistes, Sibeth Ndiaye très critiquée sur Twitter après la polémique du SMS

La rédaction de LCI
Publié le 2 août 2017 à 21h01
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sujet JT LCI

REVUE DE TWEETS - Selon "le Canard Enchaîné", la conseillère presse d'Emmanuel Macron Sibeth Ndiaye a écrit à un journaliste qui lui demandait confirmation de la mort de Simone Veil : "Yes, la meuf est dead". Sur Twitter, quand certains s'offusquent de son attitude, d'autres dénoncent le racisme dont elle est victime.

Sibeth Ndiaye est au coeur d'une polémique. Dans son édition du 2 août, Le Canard Enchaîné pointe du doigt les méthodes de communication de la conseillère presse d'Emmanuel Macron. Le journal évoque notamment un texto envoyé à un journaliste demandant confirmation du décès de Simone Veil : "Yes, la meuf est dead". Jointe par LCI ce mercredi matin, Sibeth Ndiaye dément pourtant avoir écrit une telle chose. "Le SMS est totalement faux", nous assure-t-elle.

Un démenti qui n'a pas calmé la colère de plusieurs personnalités politiques. Sur Twitter, Nadine Morano écrit : "Quelle honte Emmanuel Macron. Si cette information est vraie, la maintiendrez-vous en poste à l'Elysée ?". Florian Philippot va encore plus loin et réclame la démission de la conseillère. Même chose pour Nicolas Dupont-Aignan qui réclame que "la meuf soit fired".

Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.
Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.
Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.
Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.
Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.

Racisme

Au-delà des réactions politiques, plusieurs internautes se sont laissé aller à des commentaires racistes, comme le dénonce la journaliste Assma Maad. Jean-François Touzé écrit notamment : "Il y avait la noblesse de cour. Il y a aujourd'hui la racaille de coeur. Sibeth Ndiaye, naturalisée l'an dernier, en est la figure emblématique". BZH2991 va encore plus loin : "Pourquoi certains s'étonnent, ne comprennent pas les conséquences du multiculturalisme qu'on nous a imposé". 

Des tweets puants qui n'ont pas manqué de faire réagir l'élu parisien Ian Brossat : "On pense ce qu'on veut de #SibethNdiaye, mais en voyant la fachosphère se déchaîner, ça me donne plutôt envie de la laisser tranquille". "S'indigner des propos de @SibNdiaye oui. En profiter pour en faire un défouloir de propos racistes et ignobles non", écrit de son côté le rabbin parisien Gabriel Farhi.

Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.
Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.
Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.

En milieu d'après-midi, Sibeth Ndiaye et "YesLaMeufEstDead" se trouvaient en TT, parmi les hashtags les plus utilisés sur Twitter.


La rédaction de LCI