"Héritiers de Vichy" : la gauche s'indigne de la présence de Marine Le Pen à la "panthéonisation" du résistant Missak Manouchian

par T.A. avec AFP
Publié le 19 février 2024 à 17h02

Source : JT 20h WE

Marine Le Pen a confirmé sa présence, mercredi, à la cérémonie de panthéonisation de Missak Manouchian, résistant communiste de la Seconde Guerre mondiale.
Dimanche, Emmanuel Macron avait émis des réserves quant à la venue de l'ex-candidate à la présidentielle.
À gauche, Fabien Roussel, secrétaire général du Parti communiste, invite lui aussi Marine Le Pen à renoncer à son déplacement.

Sa présence suscite des remous. Marine Le Pen a confirmé, lundi 19 février, qu'elle se rendrait bien à la cérémonie d'entrée au Panthéon de Missak et Mélinée Manouchian, prévue mercredi. Ce résistant communiste et étranger avait été fusillé par les nazis lors de la Seconde Guerre mondiale et va faire son entrée, avec sa femme, au "temple de la nation française" lors d'un événement spécialement organisé. Une cérémonie à laquelle le Rassemblement national n'est pas forcément le bienvenu. 

Dans un entretien accordé au journal L'Humanité, le président de la République Emmanuel Macron a émis des réserves sur la présence de Marine Le Pen. "Les forces d’extrême droite seraient inspirées de ne pas être présentes, compte tenu de la nature du combat de Manouchian", a estimé le chef de l'État lors de cette interview. "L’esprit de décence, le rapport à l’histoire devraient les conduire à faire un choix." Emmanuel Macron assure par ailleurs n'avoir "jamais considéré que le RN ou Reconquête s’inscrivaient dans l’arc républicain". Des propos jugés "outrageants" par Marine Le Pen et constituant "une lourde faute politique et, plus grave, une faute morale impardonnable", selon le message publié par le parti sur ses réseaux sociaux.

"Ils sont les héritiers de Vichy", dit Fabien Roussel

À gauche, de nombreux élus se sont élevés contre la présence de Marine Le Pen à cette cérémonie. Le secrétaire national du Parti communiste, Fabien Roussel, a renvoyé la députée RN à "ses ascendants" qui "dans l'Histoire [...] ont contribué à ce qu'ils soient fusillés", estimant qu'elle "serait inspirée effectivement à ne pas venir rendre hommage" à Missak et Mélinée Manouchian. 

Le sénateur communiste Pierre Ouzoulias, très impliqué pour la panthéonisation de Missak Manouchian depuis des années, déplore lui aussi que Marine Le Pen se rende à cette cérémonie. "Ils sont les héritiers de Vichy et d'une vision ethnique de la nation", souligne l'élu sur le réseau social X. "Nous sommes les héritiers de Manouchian et d'une vision politique de la nation." Même vision sur la question pour Marie Toussaint, la tête de liste écologiste aux prochaines élections européennes. "Le RN faisait partie des gens que combattait Manouchian, donc c'est normal qu'il n'ait pas sa place autour de la table", a-t-elle estimé sur franceinfo lundi.

Face aux déclarations d'Emmanuel Macron et de l'opposition de gauche, le président du comité pour l'entrée au Panthéon de Missak Manouchian, Jean-Pierre Sakoun, a malgré tout acté la présence de Marine Le Pen lors de cette cérémonie. "Côtoyer Madame Le Pen n'est pas le plus grand de nos plaisirs, mais je respecte les institutions", a commenté ce dernier. Avant d'ajouter : "Il y a une seule question à poser à Madame Le Pen : 'êtes-vous en quoi que ce soit les héritiers d'un parti fondé par des nazis et des collaborationnistes ?' La réponse ne peut pas être 'peut-être'. C'est oui ou non.


T.A. avec AFP

Tout
TF1 Info