Éric Ciotti au 20H de TF1 : les députés Les Républicains ne voteront "ni confiance ni censure" contre Gabriel Attal

par M.T
Publié le 15 janvier 2024 à 23h53
Éric Ciotti au 20H de TF1 : les députés Les Républicains ne voteront "ni confiance ni censure" contre Gabriel Attal
Source : TF1

Éric Ciotti était l'invité du 20H de TF1 lundi 15 janvier.
Le patron des Républicains annoncé que les députés du parti ne voteraient "ni confiance ni censure à ce stade" à l'égard du nouveau Premier ministre Gabriel Attal.

Les députés LR ne voteront "ni confiance ni censure à ce stade" à l'égard du nouveau Premier ministre Gabriel Attal. C'est ce qu'a déclaré le patron du parti de droite Éric Ciotti, invité du 20H de TF1 lundi 15 janvier. Si l'occasion se présentait, la droite ne voterait pas la confiance "parce que nous sommes dans l'opposition". Mais LR n'a pas pour autant l'intention de soutenir une motion de censure d'emblée, car le parti n'est "pas dans l'opposition systématique contrairement à d'autres", a poursuivi Eric Ciotti.

"J'ai voté la réforme des retraites, c'était un acte de responsabilité qui était très impopulaire dans le pays. Nous avons changé la loi immigration, c'était une loi à l'eau tiède et nous l'avons durcie sur des mesures très symboliques", a-t-il avancé. "On propose, on a des idées, des convictions, et une histoire dans la Cinquième République", a poursuivi Éric Ciotti. 

Nomination de Rachida Dati à la Culture : "Un choix incohérent avec le maintien dans notre famille"

Jeudi 11 janvier, le président des Républicains a annoncé l'exclusion du parti de Rachida Dati après sa nomination comme ministre de la Culture. Interrogé par Gilles Bouleau, il a commenté : "J'ai trouvé ce choix incohérent avec le maintien dans notre famille, ça m'a heurté. Nous avons été élus sur un mandat d'opposition, non pas une opposition systématique, mais pour servir des convictions et des valeurs", a tranché l'homme de droite. "La politique, ce n'est pas la Star Academy !", a-t-il lancé. 

François-Xavier Bellamy, tête de liste des Républicains

Éric Ciotti a par ailleurs donné un coup d'accélérateur à la campagne des européennes en lançant le sortant et conservateur François-Xavier Bellamy comme tête de liste, tentant de démontrer que le parti "tient le cap". "C'est un élu européen remarquable qui a donné de l'influence à notre groupe et à la France", a affirmé le député des Alpes-Maritimes, officialisant la candidature de l'eurodéputé dont le nom circulait depuis plusieurs mois.

Dans une interview du Figaro, François-Xavier Bellamy a réagi en exprimant sa "reconnaissance" au patron de LR et en s'engageant à "tout donner" lors d'un scrutin qui "engage beaucoup de l'avenir de notre famille politique, mais aussi de la vie démocratique en France". Il a promis de faire campagne notamment sur l'immigration, où "l'essentiel reste à faire pour garantir la protection des frontières", ainsi que sur la "reconstruction de la souveraineté économique". 

Malgré l'entrée en lice dès le mois de septembre de Jordan Bardella pour le Rassemblement national, et de Marion Maréchal pour Reconquête, Éric Ciotti a attendu le début de l'année pour désigner sa tête de liste, sans dévoiler pour l'instant le nom de ses colistiers. 


M.T

Tout
TF1 Info