Les élections régionales et départementales 2021

"Provocation", "tourisme électoral" : la candidature de Dupond-Moretti aux régionales agace ses adversaires

Maël Morin
Publié le 7 mai 2021 à 22h22, mis à jour le 7 mai 2021 à 22h34
"Provocation", "tourisme électoral" : la candidature de Dupond-Moretti aux régionales agace ses adversaires

Source : MARTIN BUREAU / AFP

ÉLECTIONS - Le garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, a annoncé sa candidature aux régionales dans les Hauts-de-France, vendredi 7 mai. L'implication dans la campagne de ce ministre de premier plan a beaucoup fait réagir l’opposition.

L’annonce de sa candidature aux élections régionales n’a pas manqué d’excéder l’opposition. Le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, a confirmé, vendredi 7 mai, sa présence sur la liste LaREM des Hauts-de-France aux côtés de Laurent Pietraszewski. 

Une candidature annoncée dans les pages de La Voix du Nord et accompagnée d'attaques contre le Rassemblement national, que Dupond-Moretti veut "chasser" de la région, mais aussi contre le président sortant, Xavier Bertrand, qui prendrait les Hauts-de-France comme "un brouillon  de son ambition présidentielle".

  

Ses adversaires ont immédiatement dénoncé un aveu de faiblesse de la part de La République en Marche. Sébastien Chenu, le candidat du RN, y voit la confirmation de ses chances de réussite. Cette arrivée, dans un département où Marine Le Pen sera, elle, candidate aux départementales, témoigne que "LaREM considère que demain, le RN peut présider la région", a-t-il ironisé. Et d’ajouter : "C'est une provocation vis-à-vis du RN, c'est la personnalité la plus hostile au RN".

Steeve Briois, candidat RN aux élections départementales aux côtés de Marine Le Pen à Hénin-Beaumont et maire de la ville, s’en est également pris au ministre : "Il repartira humilié de notre département", a-t-il prédit dans un tweet.

Xavier Bertrand, favoris du scrutin, ironise

De son côté, le clan du favori Xavier Bertrand s’est félicité de la bataille électorale à venir. "Nous sommes impatients de l'affronter, a réagi le député LR du Pas-de-Calais, Pierre-Henri Dumont. C'est un signe d'affolement de la part d'En Marche qui fait tout pour passer la barre des 10%". 

Daniel Fasquelle, le maire LR du Touquet et président du parti Les Républicains dans le Pas-de-Calais, s’est lui aussi moqué de l’ancrage territorial d’Eric Dupond-Moretti, originaire de Maubeuge puis avocat au barreau de Lille. "Dupond-Moretti, homme du département du Nord, se présente dans le Pas-de-Calais. Du tourisme électoral alors que l’été arrive ... Si besoin, nos offices sont disponibles pour lui faire découvrir notre département et ses richesses !", a-t-il raillé dans un tweet.

Xavier Bertrand, n’a pour le moment pas publiquement réagi et s’est contenté d’un tweet que chacun pourra interpréter. "Pourquoi en visitant le musée Jean de la Fontaine à #ChateauThierry, cette fable me semble-t-elle tant appropriée ?", a-t-il écrit en partageant l’image d’une fable intitulée La Grenouille et le Rat. "La ruse la mieux ourdie peut nuire à son inventeur ; et souvent la perfidie retourne sur son auteur", met-elle en garde ...

Lire aussi

Les élections régionales, après avoir été reportées à cause de la situation sanitaire, se tiendront les 20 et 27 juin 2021.


Maël Morin

Tout
TF1 Info