Eric Woerth revient sur la mini-polémique sur sa photo d'alpinisme : "Ce qui me dérange, c'est la malveillance"

par Antoine RONDEL
Publié le 28 août 2019 à 11h15
JT Perso

Source : TF1 Info

STAR DES RÉSEAUX - L'ex-ministre, épinglé à tort pour une photo le montrant en train d'escalader un glacier sur le domaine de Chamonix, le 12 août, est revenu brièvement sur la polémique, mercredi 28 août sur le plateau de LCI.

Il a été épinglé, à tort, en plein cœur du mois d'août, pour une photo jugée détournée par les internautes de ses exploits alpestres. Et il en a conçu depuis un certain dédain pour ces mêmes internautes. Après avoir critiqué le changement de pied d'Emmanuel Macron sur sa conception de la future réforme des retraites, Eric Woerth est revenu sur LCI sur la mini-polémique que lui a valu la diffusion sur son compte Twitter d'une photo le montrant en train d'escalader un glacier de l'aiguille d'Argentière. 

Photo qu'une cohorte d'utilisateurs des réseaux sociaux, anonymes, députés ou journalistes, était soupçonné d'avoir retourné pour se pousser du col. 

"Il y a eu des choses très drôles"

Commençant pas réaffirmer, comme l'avait fait son guide et démontré Libération, qu'il avait bien escaladé ce glacier - "je fais de la haute montagne depuis que j'ai 15 ans, donc la question ne se pose même pas" -, l'ex-ministre du Budget a d'abord souligné que certains détournements de cette photo l'avaient fait rire : "Il y a eu des choses très drôles. Moi, l'humour, ça me va bien." 

Avant, quand même, d'admettre un certain agacement devant l'ampleur prise par ce tweet : "Ce qui me dérange, c'est la malveillance, les internautes, la presse qui suit. [...] J'aurais donc été à quatre pattes, une position relativement ridicule, sur une plaque de neige, et j'aurais redressé la photo pour faire vrai ?"

"Mais ces gens sont dingues !"

Sur un plan plus personnel, le député LR de l'Oise, a poursuivi : "J'ai été agacé sur le fait qu'on puisse contester cette passion réelle, parce que c'est un peu de moi-même, et qu'on croie des gens qui n'ont jamais fait de montagne, sont venus de nulle part, des gens toxiques et malveillants, par rapport à ma parole et celle du guide qui m'accompagnait." En effet, nombre d'utilisateurs de Twitter, sans tenir compte de l'inclinaison de la pente, avaient déduit de la position de deux alpinistes en arrière-plan qu'Eric Woerth avait fait un montage pour se montrer plus à son avantage qu'il n'aurait dû. Une exagération bien commune sur les clichés d'alpinisme, dû à la position... du photographe, qui accentue l'effet de la pente.

Et le président de la Commission des finances de l'Assemblée d'égratigner certains de ses adversaires politiques, qui ne se sont pas privés de se moquer de lui : les députés LaRem Bruno Questel et Stéphane Trompille, notamment. "Immédiatement, ils ont dit : 'Woerth, il ment, et comme il ment, il est de droite, et c'est toute la droite qui ment'. Mais ces gens sont dingues !" S'il exagère la réaction de ses collègues à l'Assemblée, il n'en termine pas moins en revenant à ses fondamentaux d'alpiniste : "Vive la montagne, vive Chamonix".


Antoine RONDEL

Tout
TF1 Info