Les pays qui ont mis en place l'obligation vaccinale étaient-ils peu vaccinés ?

Publié le 7 janvier 2022 à 20h56
Les pays qui ont mis en place l'obligation vaccinale étaient-ils peu vaccinés ?
Source : Christophe ARCHAMBAULT / AFP

ARGUMENTS - Jean Castex a affirmé jeudi que les pays ayant décidé de l'obligation vaccinale pour lutter contre le Covid-19 "avaient des taux de vaccination très, très bas". C'est faux.

C'est la ligne rouge qu'il refuse de franchir... Pour le moment. Les modalités du pass sanitaire faisant débat toute la semaine, le gouvernement a été interrogé par les journalistes et les députés sur les raisons pour lesquelles il se refusait à rendre la vaccination obligatoire pour tous. Pour se justifier, chaque membre de la majorité y est donc allé de son argument. Parmi eux, Jean Castex, arguant que la couverture vaccinale en France était plus satisfaisante qu'ailleurs. Pour le Premier ministre, ceux qui ont mis cette mesure en place avaient ainsi "des taux de vaccination très, très bas". Qu'en est-il réellement ?

Une couverture vaccinale relativement similaire

Le seul pays européen à avoir d'ores et déjà prévu la mise en place de l'obligation vaccinale pour tous est l'Autriche. Annoncée le 19 novembre, cette mesure drastique est intervenue alors que 65% de la totalité de la population était totalement immunisée. Ce n'était, à l'époque, que quatre points de moins que la France. Le pays a aujourd'hui toujours une couverture vaccinale très proche de celle de la France, avec 72% de sa population protégée contre 74% dans l'Hexagone, comme le montre le graphique ci-dessous, issu des données de Our World in Data (cliqué ici si l'image ne s'affiche pas).

Part de la population entièrement vaccinée contre le Covid-19 dans cinq pays de l'Union européenne
Part de la population entièrement vaccinée contre le Covid-19 dans cinq pays de l'Union européenne - Our World in Data

Idem pour l'Allemagne, où le nouveau chancelier Olaf Scholz a promis de proposer un texte de loi pour mettre en place cette obligation dès février. Si la France se défend mieux que sa voisine d'outre-Rhin, où 71% de la population est vaccinée, ce taux peut difficilement justifier à lui seul cette différence de stratégie.

 

Quant au cas de l'Italie, là, le constat du Premier ministre est complètement erroné. Rome a ainsi annoncé le 5 janvier que tous les Italiens de plus de 50 ans devront se faire inoculer. Or, non seulement les habitants de la Péninsule sont, globalement, mieux protégés que les Français (74,3% de couverture vaccinale), mais cela est d'autant plus vrai pour les personnes les plus âgées. Tandis que 88% des Italiens de plus de 50 ans ont un schéma vaccinal complet, seuls 85% des Français en ont fait de même. 

Seul cas de figure où la justification du Premier ministre est valable, c'est lorsqu'on se penche sur la Grèce qui a annoncé en novembre vouloir rendre obligatoire la vaccination pour les habitants de plus de 60 ans. Le pays n'a en effet vacciné que 68% de sa population. Une annonce qui a eu un effet draconien. Le risque de devoir s'acquitter d'une amende mensuelle de 100 euros a poussé près de la moitié des personnes concernées à prendre rendez-vous.

VIDÉO - L'amende de 100 euros convainc-t-elle les non-vaccinés contre le Covid-19 ?Source : TF1 Info

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia SIDERIS

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info