La Nupes, l'alliance de gauche à l'Assemblée nationale

Fausses accusations Corbière-Garrido : mis à pied, le journaliste du Point présente "ses excuses"

V.M avec AFP
Publié le 25 juin 2022 à 9h01, mis à jour le 30 juin 2022 à 17h53
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Aziz Zemouri, le journaliste du Point qui avait mis en cause le couple de députés Alexis Corbière et Rachel Garrido en évoquant une prétendue employée sans papiers, a été mis à pied par l'hebdomadaire.
Il a présenté "ses plus sincères excuses" aux intéressés, affirmant avoir été "manipulé".
Alexis Corbière veut "connaître les auteurs de cette barbouzerie".

Il avait gravement mis en cause la probité des députés LFI Alexis Corbière et Raquel Garrido, laissant entendre dans un article que ces derniers avaient employé, dans des conditions inacceptables, une femme de ménage algérienne sans papiers. Après le retrait de la publication, la rédaction du Point a mis à pied le journaliste Aziz Zemouri, ont indiqué plusieurs sources à l'AFP, vendredi soir. 

L'auteur des fausses informations a également présenté "ses excuses les plus sincères" au couple, a affirmé Aziz Zemouri à l'AFP.  "J'ai effectué des investigations complémentaires qui m'ont amené à constater des incohérences qui me permettent de penser que j'ai été victime d'une manipulation", a-t-il déclaré par ailleurs. 

"Il ne s'agit pas seulement des messages WhatsApp qui ont été commentés et contestés", a-t-il ajouté en référence à des captures d'écran appuyant son article et dont l'authenticité a été mise en doute par des spécialistes du numérique. "Cela me semble bien orchestré. Dans cette mesure-là, je présente mes excuses les plus sincères à Raquel Garrido et Alexis Corbière. Le seul point qui me réconforte, c'est que je n'ai pas permis à cette information erronée d'influencer les scrutins" des législatives, a-t-il conclu.

Lire aussi

Alexis Corbière demande des comptes

L'article, publié mercredi, avait été retiré jeudi, le directeur du Point, Étienne Gernelle, reconnaissant "des erreurs et des manquements à la prudence" et s'excusant auprès des députés et des lecteurs. En outre, une enquête interne avait été diligentée, sur fond de critiques au sein même de la rédaction. 

Raquel Garrido avait exigé, jeudi sur Twitter, "le licenciement immédiat" d'Aziz Zemouri, invoquant un tort "indélébile". L'avocat du couple, Me Xavier Sauvignet, avait indiqué qu'il préparait deux plaintes, l'une pour diffamation publique et une autre contre X pour faux et usage de faux et usurpation d'identité. 

Vendredi soir, réagissant aux propos du journaliste, Alexis Corbière a exigé sur Twitter à nouveau des comptes. "Aziz Zemouri dit maintenant qu'il a été 'manipulé', après avoir pourtant affirmé qu'il avait vu 'de ses yeux' ma fille avec cette prétendue nounou traitée comme une esclave. Est-il crédible ? Je veux connaître les auteurs de cette barbouzerie", a lancé le député Nupes de Seine-Saint-Denis. 


V.M avec AFP

Tout
TF1 Info