Faut-il supprimer ou sanctuariser les jours fériés religieux ? Des élus relancent le débat

par J.F
Publié le 31 mai 2023 à 15h48
JT Perso
Comment désactiver votre Adblocker
  • Cliquez sur l'icône de votre Adblocker installé dans votre navigateur. En général elle se trouve dans le coin supérieur droit de votre écran. Si vous utilisez plusieurs adblockers, veillez à bien tous les désactiver pour pouvoir accéder à votre vidéo.
  • Suivez les instructions indiquées par votre Adblocker pour le désactiver. Vous devrez peut-être sélectionner une option dans un menu ou cliquer sur plusieurs boutons.
  • Lorsque votre Adblocker est désactivé, actualisez votre page web.
  • Remarque : Si vous utilisez le navigateur Firefox, assurez-vous de ne pas être en navigation privée.
adblock icone
Un bloqueur de publicité empêche la lecture.
Veuillez le désactiver et réactualiser la page pour démarrer la vidéo.

Source : JT 20h Semaine

Le maire EELV de Grenoble Eric Piolle propose de supprimer les références aux fêtes religieuses dans notre calendrier.
Il suggère plutôt de "commémorer et célébrer les grands mouvements de notre histoire", comme l'abolition de l'esclavage.
Des sénateurs LR s'y opposent et ont déposé une proposition de loi pour inscrire les racines chrétiennes dans la Constitution et sanctuariser ces jours fériés religieux.

Ascension, Pentecôte… Le mois de mai est connu pour son lot de jours fériés liés à des fêtes religieuses. Des journées chômées qui font débat depuis plusieurs jours entre élus de droite et de gauche. Tout est parti du maire EELV de Grenoble Eric Piolle qui a soumis l'idée de supprimer "les références aux fêtes religieuses dans notre calendrier républicain" dans un tweet daté du 24 mai. Le sénateur LR Stéphane Le Rudulier lui a répondu en déposant une proposition de loi pour les protéger. 

Partageant un article de Médiapart informant que consigne avait été passée aux professeurs de recenser les élèves absents en classe le jour de l'Aïd - alors que cela est autorisé par l'Education nationale -, l'élu écologiste a proposé de supprimer les fêtes religieuses de notre calendrier. "Déclarons fériées les fêtes laïques qui marquent notre attachement commun à la République, aux révolutions, à la Commune, à l'abolition de l'esclavage, aux droits des femmes ou des personnes LGBT", a-t-il suggéré. 

Pour rendre notre calendrier plus "pluraliste", Eric Piolle souhaite "laisser des jours fériés au choix selon les convictions religieuses de chacun, et instaurer de nouveaux jours fériés en référence à notre histoire commune", par exemple pour commémorer le mariage pour tous ou les droits des femmes. Il estime également aberrant que la date d'abolition de l'esclavage soit férié dans les DOM mais pas en métropole. "Commémorer et célébrer les grands mouvements de notre histoire, les droits acquis, les victoires sociales, cela fait sens en République", selon lui.

Ces jours sont des marqueurs culturels et sociaux immémoriaux pour les Français qui y sont attachés."

Stéphane Le Rudulier

Mais à droite, certains ne sont pas du tout d'accord. Aussi, le sénateur LR des Bouches-du-Rhône Stéphane Le Rudulier a indiqué avoir déposé une proposition de loi pour consacrer les racines judéo-chrétiennes de la France et sanctuariser les jours fériés actuels. Regrettant que "certains extrémistes veulent maintenant s'en prendre aux jours fériés", il écrit dans l'exposé des motifs de son texte : "Ces jours sont des marqueurs culturels et sociaux immémoriaux pour les Français qui y sont attachés. Vouloir les supprimer, c'est (...) gommer les marqueurs historiques chrétiens pour arracher un pays à son histoire et le faire à sa main".

Lire aussi

Le débat autour des jours fériés refait régulièrement surface, pour des raisons économiques et politiques. Mais rares sont ceux qui ont osé toucher à ces dates. Le général de Gaulle avait supprimé le 8 mai en 1959. Le jour férié avait finalement été réinstauré en 1968, puis de nouveau supprimé par Valéry Giscard d'Estaing en 1975, avant d'être sanctuarisé par François Mitterrand. Il existe 11 jours fériés en France, plus dans certains territoires comme en Alsace, en Moselle et dans les DOM. Six sont liés à des fêtes religieuses. 


J.F

Tout
TF1 Info