La France retrouve le confinement

Fermeture des frontières : "Il faut évaluer la situation sanitaire pays par pays", estime Aurore Bergé

Maxence GEVIN
Publié le 14 avril 2021 à 10h01, mis à jour le 14 avril 2021 à 10h07
JT Perso

Source : TF1 Info

INTERVIEW - Invitée de LCI ce mercredi, la présidente déléguée du groupe LaREM à l'Assemblée Nationale estime qu'il ne faut pas fermer systématiquement les frontières mais plutôt s'inscrire dans une gestion au cas par cas, notamment vis-à-vis des pays d'Amérique Latine.

Trop de laxisme sur la question des frontières en France ? Invitée de Jean-Michel Aphatie sur LCI ce mercredi, Aurore Bergé a défendu la politique du gouvernement en la matière. Selon elle, la "question des Français qui résident hors de France et qui ont besoin de pouvoir revenir, notamment pour des motifs familiaux impérieux" ne doit pas être négligée. "Il y avait donc cette précaution qui existait" et qui expliquait que certaines lignes aériennes demeurent ouvertes, notamment avec le Brésil. 

En revanche, à partir du moment où le maintien de ces vols représente "trop de risques", "le Premier ministre a pris la seule décision qui s'imposait", indique-t-elle en référence à l'annonce de Jean Castex mardi de "suspendre jusqu'à nouvel ordre" les liaisons aériennes avec le Brésil. "Tant qu'il y a un risque pour la santé de nos compatriotes, pour toutes les personnes établies en France, alors on ne peut pas prendre ce risque-là".

Continuer la gestion au cas par cas

Interpellée sur un éventuel temps de retard du gouvernement, l'élue de la majorité a ironisé : "On aime bien considérer en France que l'on est en retard". Cette décision a été prise "à partir du moment où les autorités de santé ont considéré que le risque était trop important par rapport à la nécessité de maintenir ces lignes", souligne-t-elle précisant que "si le Premier ministre avait pris cette décision c'est qu'elle est juridiquement possible et souhaitable sur le plan sanitaire"

Lire aussi

Pour autant, cette mesure ne signifie pas nécessairement un tournant dans la gestion des frontières par le gouvernement. Ainsi, selon la députée, il faut continuer d'"évaluer la situation sanitaire pays par pays", y compris en Amérique Latine où l'épidémie flambe. "Si demain la même configuration se présente au Chili ou ailleurs alors la même décision sera prise", conclut-elle. 

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Aphatie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCACST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.


Maxence GEVIN

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info