Fin du retrait de points en cas de petit excès de vitesse ? Darmanin lance une réflexion

Vincent Michelon, avec le service police-justice TF1/LCI
Publié le 25 mai 2022 à 16h38, mis à jour le 26 mai 2022 à 0h12
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le ministère de l'Intérieur indique mercredi réfléchir à un allègement des sanctions en cas de petit excès de vitesse.
L'idée serait de ne plus retirer de point sur le permis en dessous d'un certain seuil.
Une proposition qui fait bondir les acteurs de la prévention routière.

Faut-il se montrer plus clément avec les petits excès de vitesse ? C'est en tout cas la réflexion lancée par le ministre de l'Intérieur, a indiqué mercredi la place Beauvau à l'AFP. L'idée serait de ne plus sanctionner par un retrait de points sur le permis les excès les plus faibles. 

Des informations confirmées ce mercredi à TF1 et LCI. "Sur l'initiative de Gérald Darmanin, une réflexion est effectivement en cours pour ne plus retirer de points lors de très petits excès de vitesse, moins de 5 km/h", nous a précisé l'Intérieur. "L'amende restera bien évidemment en vigueur", a ajouté cette source. 

Gérald Darmanin souhaiterait une mise en application d'ici à l'année prochaine, nous a indiqué cette source place Beauvau. 

"Une ignorance hallucinante"

La piste envisagée par le ministère est "regrettable", a réagi Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière, estimant qu’il faut être "d’une ignorance crasse et hallucinante pour proposer cela". "C’est en luttant contre les petits excès de vitesse qu’il y aura une baisse de la mortalité", a-t-elle martelé à l’AFP. Pour Anne Lavaud, déléguée générale de l'association Prévention routière, créer une "élasticité au seuil" peut être pris "comme une invitation à rouler plus vite, au moment où les chiffres de la sécurité routière repartent à la hausse"

Inversement, l'initiative est vue d'un bon œil par l'association 40 Millions d'automobilistes. Cela va "dans le bon sens", a estimé son délégué général Pierre Chasseray. "On est enfin écouté. C'est une première étape. Ensuite, si les chiffres montrent que les accidents n'augmentent pas, il faudra envisager d'aménager les sanctions financières", a-t-il même jugé. 

Un total de 2947 personnes sont mortes sur les routes de France métropolitaine en 2021, un bilan en baisse de 9% par rapport à 2019, avant la pandémie, selon la Sécurité routière.


Vincent Michelon, avec le service police-justice TF1/LCI

Tout
TF1 Info