Chaos au Stade de France : après le fiasco, le temps des explications... et des enquêtes

Ligue des champions : la préfecture de Paris saisit la justice après les incidents au Stade de France

M.G
Publié le 29 mai 2022 à 22h29
JT Perso

Source : JT 20h WE

Au lendemain de la finale de Ligue des champions, émaillée d'incidents à l'extérieur du Stade de France, la préfecture de Paris réagit.
Didier Lallement a ainsi saisi, dimanche, le procureur de la République pour une "fraude massive aux faux billets".

La préfecture de Paris contre-attaque. Au lendemain des incidents survenus au Stade de France, samedi 28 mai, et après une journée de polémiques, Didier Lallement a décidé, dimanche, de saisir la justice pour une "fraude massive aux faux billets". Dans un rapport au ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le préfet de police explique qu'il "estime nécessaire d'identifier les responsables de cette fraude massive aux faux billets qui aurait pu avoir des conséquences très graves sur la sécurité des spectateurs tant lors des accès que dans le stade lui-même". "La gravité de ces faits justifie selon moi une saisine du procureur de la République", poursuit-il. 

Un dispositif à renforcer à l'avenir ?

Dans ce document, les autorités décrivent également le déroulement de la soirée et l'enchaînement des difficultés, de la grève à la RATP "qui n'a pas permis le fonctionnement normal de la ligne B, accès naturel au stade", aux milliers de spectateurs qui se sont présentés "sans doute entre 30.000 et 40.000 personnes au-delà des 80.000 admissibles dans le stade". Si elle estime que l'arrivée massive et tardive des supporters aurait été à l'origine des débordements, la préfecture note tout de même le "rôle essentiel des fan zones". Ces dernières, qui avaient été conçues pour accueillir séparément les supporters de Liverpool dans l'est de Paris et les supporters du Real Madrid à Saint-Denis, ont connu un réel succès sans qu'aucun incident ne soit à signaler. 

Lire aussi

Pour l'avenir, Didier Lallement préconise de renforcer le dispositif de sécurité. "Il me paraît indispensable d'anticiper, sur les matchs à haut risque susceptible d'attirer des publics difficiles, un dispositif d'ordre public plus lourd et en capacité de durer", plaide-t-il. Néanmoins, il considère que celui "mis en place (samedi) a assuré l'essentiel : permettre le bon déroulement du match et garantir la sécurité des festivités sans morts ni blessés graves".


M.G

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info