Relaxé, François Bayrou va-t-il être nommé au gouvernement ?

par J.F.
Publié le 5 février 2024 à 14h22, mis à jour le 6 février 2024 à 16h23

Source : TF1 Info

La relaxe de François Bayrou dans l'affaire des assistants d'eurodéputés MoDem lui ouvre de nouveau un horizon politique.
Le proche d'Emmanuel Macron avait dû quitter le gouvernement peu de temps après sa nomination à cause de sa mise en examen dans cette affaire en 2017.
La vague de nominations à venir, et les difficultés d'Amélie Oudéa-Castera, signeront-elles son retour au sein de l'exécutif ?

Il avait fait les frais d'une jurisprudence qui aujourd'hui n'existe plus. En 2017, nommé ministre de la Justice le 17 mai, François Bayrou avait dû quitter son poste le 21 juin après sa mise en examen dans l'affaire des assistants d'eurodéputés MoDem, Emmanuel Macron ne souhaitant pas maintenir à leurs postes des ministres mis en examen. "Pour moi c'est un cauchemar de sept années qui vient de s'achever (...) et évidemment je pense au gâchis que ça représente, gâchis politique puisque pendant sept années nous avons été interdits de responsabilités", a-t-il d'ailleurs déclaré ce lundi après sa relaxe dans l'affaire des assistants d'eurodéputés MoDem. Un verdict qui éclaircit de nouveau son avenir politique.

"Je ne suis pas là pour réfléchir à de l’avenir politique. Après une épreuve de cette ampleur, de cette dimension, de cette longueur dans le temps, ce n'est pas la politique le plus important", a-t-il assuré aux journalistes. Mais personne n'est obligé d'y croire. François Bayrou n'ignore pas qu'une seconde vague de nominations gouvernementales, après celle du 11 janvier dernier, doit intervenir dans les prochaines heures. Une quinzaine de nouveaux ministres et secrétaires d'Etat doit être dévoilée. Un casting dont il fera partie ? 

Bayrou à l'Education nationale ?

Auprès de l'AFP, un conseiller de l'exécutif a qualifié de "rumeurs" l'hypothèse d'intégrer le chef du MoDem François Bayrou dans la future équipe gouvernementale. Pourtant, certains le verraient bien remplacer Amélie Oudéa-Castera à l'Education nationale, la ministre étant en grande difficulté rue de Grenelle depuis sa nomination. D'autant plus que le maire de Pau connaît bien le poste pour l'avoir occupé de 1993 à 1997. 

Toutefois, Gabriel Attal pourrait ne pas accepter de réserver une place à François Bayrou dans son gouvernement, lui qui aurait tout fait pour dissuader Emmanuel Macron de le nommer à Matignon. En effet, le haut-commissaire au Plan a récemment fait savoir qu'il avait fait part au président de ses "interrogations" sur le choix de Gabriel Attal comme Premier ministre, notamment s'agissant de "l'expérience nécessaire" pour occuper Matignon.

François Bayrou, qui se faisait discret ces derniers mois, pourrait profiter de cette relaxe pour peser encore plus sur les choix du chef de l'Etat. Parmi ses objectifs à court terme figure celui de faire nommer ou confirmer plusieurs ministres ou secrétaires d'Etat centristes au sein du gouvernement, seul Marc Fesneau (Agriculture) ayant sauvé sa place début janvier. Il militerait pour le maintien de personnalités comme Sarah El Haïry (aujourd'hui à la Biodiversité), Jean-Noël Barrot (Numérique) ou Philippe Vigier (Outre-mer). De premiers pions avant de penser plus sérieusement à 2027 ?


J.F.

Tout
TF1 Info