Gilets Jaunes : des députés veulent rendre les cahiers de doléances du Grand débat national accessibles à tous les citoyens

par M.D.
Publié le 17 janvier 2024 à 9h52

Source : 24H PUJADAS, L'info en questions

Des députés souhaitent rendre accessibles à tous les citoyens les cahiers de doléances du "Grand débat national" consécutif au mouvement des "Gilets Jaunes".
Ce mardi 16 janvier, à l’initiative de la députée (écologiste) Marie Pochon, seize députés issus de sept groupes politiques ont déposé une proposition transpartisane.

Cinq ans après la crise des "Gilles Jaunes", les fameux cahiers de doléances dans les mairies, que près de deux millions de Français sont venus noircir durant les trois mois du "grand débat national", semblent tomber aux oubliettes. Rappelez-vous. Le 13 janvier 2019, confronté à une révolte sociale d’une ampleur et d’une durée inédite, Emmanuel Macron invitait les Français à se rendre en mairie pour faire part de leurs préoccupations. Ce mardi 16 janvier, à l’initiative de la députée (écologiste) Marie Pochon, seize députés issus sept groupes politiques demandent dans une proposition de résolution transpartisane de rendre public ce "trésor national", pour "qu’enfin la promesse présidentielle de 2019 soit tenue".

"Bien que près de 80% d’entre eux aient été numérisés pour permettre l’exercice de synthèse et d’analyse qui a été livré à l’État, aujourd’hui, les doléances demeurent inaccessibles, sauf pour une poignée de chercheurs", déplorent-ils, dans un communiqué. Les 19.899 cahiers citoyens dorment aujourd’hui aux Archives départementales de chacun des 101 départements français. "Cela donne le sentiment qu'il y a une volonté de mettre sous couvercle ces doléances. Comment croire en la démocratie, si on ne mène pas jusqu’au bout ?", interroge la députée Marie Pochon, contactée par TF1info. 

C’était la première fois qu’on demandait aux Françaises et aux Français de s’exprimer librement
La députée (écologiste) Marie Pochon

Leur proposition de résolution vise à reconnaître le "caractère inédit et historique" du recueil des doléances et "à financer la finalisation de la numérisation de chaque cahier de doléances" ainsi que leur anonymisation, de sorte que tout à chacun puisse les consulter en ligne. "C’était la première fois qu’on demandait aux Françaises et aux Français de s’exprimer librement. Souvent, on a des consultations, des votes, et parfois aussi, des référendums, mais toujours sur des questions qui sont fermées. Là, chacun pouvait s’exprimer librement, souligne l'élue écologiste. Mais pour analyser au mieux l’étendu de cette expression démocratique, on a besoin d’ouvrir ces cahiers à l’ensemble de la population et de financer les programmes de recherche."

Ces quelque deux millions de contributions donnent un bon aperçu des principales préoccupations des Français, notamment ceux des territoires dits "périphériques". "Cela renferme du vécu, du ressenti, de la colère, mais aussi de l'espoir. Et il y a de nombreuses propositions", souligne la députée Marie Pochon. "Ce qu’on voit dans ces doléances", poursuit-elle, "c’est que les Français demandent plus de transition écologique, plus de justice fiscale, la réduction de fracture territoriale, les déserts médicaux, l’accès aux transports. Les enjeux de sécurité et, d’immigration représentent à peine 3% ou 4 % des doléances. On a plus que besoin que ces expressions viennent irriguer les propositions des différents partis politiques, et le débat public."


M.D.

Tout
TF1 Info