GPA : voici les deux raisons pour lesquelles le débat refait surface en France

Publié le 24 avril 2024 à 13h04, mis à jour le 25 avril 2024 à 10h32

Source : Sujet TF1 Info

Ces dernières heures, droite et gauche s'écharpent sur les réseaux sociaux au sujet de la gestation pour autrui (GPA).
Le débat est relancé par la révision d'une directive du Parlement européen classant l'exploitation de la GPA dans la liste des eurocrimes.
Mais aussi par l'annonce du couturier français Simon Porte Jacquemus et de son mari de la naissance de leurs jumeaux, vraisemblablement par GPA.

Mardi, le couturier français Simon Porte Jacquemus postait sur ses réseaux sociaux une photo de deux nouveau-nés prénommés Mia et Sun, vraisemblablement nés par gestation pour autrui (GPA). "Bienvenue sur terre nos amours. Nous vous aimons tellement. Avec vous notre rêve est devenu réalité", ajoutait-il dans son commentaire signé "papa Marco (Marco Maestri, son mari, ndlr) et papa Simon". Depuis, si le couple a reçu de nombreux messages de félicitations, il est aussi sujet aux critiques. La plus commentée ce mercredi est celle qu'a formulée sur X la tête de liste Reconquête aux élections européennes Marion Maréchal.

"Où est la maman ?" interrogeait-elle en commentant le post d'un compte people annonçant que le couturier français et son mari étaient devenus papas. Depuis, l'ex-députée FN est accusée d'homophobie, par des élus de gauche et par plusieurs membres du gouvernement. "Jamais la dernière pour un propos dégueulasse, sur une famille et des enfants", a réagi l'ex-ministre Clément Beaune. "Cette homophobie décomplexée est hallucinante", a dénoncé la porte-parole du gouvernement Prisca Thévenot. "Deux papas. Qui s'aiment et aiment ces enfants. C'est bien aussi", a commenté l'ex-ministre Olivier Dussopt. "Je préférerai toujours avoir deux papas qu’une mère comme Marion Maréchal", a posté le sénateur communiste Ian Brossat ; "où est le cerveau ?", a questionné la sénatrice écologiste Mélanie Vogel.

Ce mercredi en réaction, Marion Maréchal les a renvoyés à une promesse d'Emmanuel Macron : "La GPA restera interdite en France. C'est une question d'éthique et de dignité".

L'exploitation de la GPA, un eurocrime pour l'UE

Le député RN Jean-Philippe Tanguy a été interrogé sur le sujet ce mercredi matin sur BFMTV. S'il a estimé que le commentaire de Marion Maréchal n'était pas "homophobe", il a regretté un choix de mots qui "manque de respect aux personnes". "Nous, on se concentre sur le respect de la loi, le respect des femmes, l'interdiction de la marchandisation des corps. (…) La GPA est interdite dans le projet de Marine Le Pen, il est interdit dans le projet de monsieur Macron", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, mardi, une autre actualité liée à la GPA a eu lieu au Parlement européen. Les eurodéputés ont adopté à une très large majorité (563 voix pour, 7 voix contre) une révision de la directive contre le trafic d'êtres humains afin d'inclure le mariage forcé, l'adoption illégale et l'exploitation de la gestation pour autrui dans la liste des eurocrimes. Un combat très largement mené par le député européen François-Xavier Bellamy, par ailleurs tête de liste des Républicains aux élections européennes.


Justine FAURE

Tout
TF1 Info