La campagne présidentielle perturbée par la guerre en Ukraine

Ukraine : le gouvernement propose une "réunion d'information" à destination des candidats à la présidentielle

V. F, avec AFP
Publié le 25 février 2022 à 22h25
Jean Castex à l'Assemblée nationale le 22 février 2022.

Jean Castex à l'Assemblée nationale le 22 février 2022.

Source : Thomas COEX / AFP

Un comité de liaison parlementaire autour du conflit en Ukraine s'est tenu ce vendredi soir à Matignon.
Il se réunira "autant que nécessaire dans les prochaines semaines", a indiqué Jean Castex.
Une réunion d'information doit aussi se tenir la semaine prochaine à destination des candidats à la présidentielle.

Quarante-huit heures après l'invasion russe en Ukraine, le Premier ministre rassemblait ce vendredi en fin d'après-midi à Matignon un "comité de liaison parlementaire", auquel ont assisté les présidents de groupes de l'Assemblée et du Sénat, ainsi que les présidents des commissions de la Défense et des Affaires étrangères, et plusieurs membres du gouvernement. Au terme de près de trois heures de questions - réponses autour de l'invasion de l'Ukraine et des réponses apportées par la France et l'Union européenne, Jean Castex a indiqué que "ce comité de liaison se réunira autant que nécessaire dans les prochaines semaines". 

Un débat à l'Assemblée mardi 1er mars

"Le gouvernement proposera également la semaine prochaine une réunion d’information à l’attention des candidats à l’élection présidentielle", a-t-il précisé, promettant de tenir les groupes politiques "informés en toute transparence". Jean Castex sera par ailleurs présent mardi 1er mars à l'Assemblée (15 h 00) puis au Sénat (19 h 00) pour une déclaration suivie d'un débat sur le sujet.  

Devant les parlementaires, le Premier ministre a réitéré que "la stratégie de riposte doit être progressive à mesure du développement du conflit" et "coordonnée au niveau européen et international". "L’attitude de fermeté est néanmoins indispensable : la France, l’Europe et l’OTAN suivent cette ligne", a-t-il assuré, selon des propos rapportés par son entourage.

Lire aussi

"Les informations ont été partagées avec nous de manière très libre", s'est félicitée à la sortie de la réunion la présidente du groupe socialiste à l'Assemblée Valérie Rabault. À propos des sanctions, cette dernière dit avoir "reformulé la demande qu'il y ait une action sur le réseau bancaire, avec l'exclusion de la Russie de Swift. Je suis ravie que la France soutienne cela, mais il faut vraiment le faire", a-t-elle exhorté.

La cheffe de file des députés Insoumis Mathilde Panot a de son côté expliqué avoir "demandé s’il y avait des informations sur la situation à Tchernobyl, mais aussi sur les 15 autres sites nucléaires". Elle a également interrogé Jean Castex sur "l'ouverture de négociations" avec la Russie, car "la solution ne sera en rien militaire" mais "diplomatique".


V. F, avec AFP

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info