Ukraine : neuf mois de guerre

"Les sanctions fonctionnent" : Elisabeth Borne défend l'action du gouvernement dans la guerre en Ukraine

Idèr Nabili
Publié le 3 octobre 2022 à 17h24
JT Perso

Source : TF1 Info

La Première ministre lançait ce lundi la nouvelle session parlementaire par un débat sur la guerre en Ukraine.
Depuis l'Assemblée nationale, la cheffe du gouvernement a défendu les sanctions contre la Russie.
Elle en a profité pour annoncer une aide pour les Français accueillant des Ukrainiens chez eux.

L'Assemblée nationale fait sa rentrée sous le signe de la guerre en Ukraine. Ce lundi, la Première ministre Elisabeth Borne ouvrait la nouvelle session parlementaire par un débat sur l'invasion russe. Elle en a profité pour défendre l'action de la France et de l'Europe et leur décision de sanctionner économiquement la Russie.

"Les sanctions, n'en déplaise à ceux qui masquent leur fascination pour l'impérialisme russe par un prétendu patriotisme, fonctionnent", a lancé la cheffe du gouvernement, à destination notamment des députés du Rassemblement national qui réclament la fin d'une partie des sanctions. "L'économie russe s'est considérablement rétractée avec une chute de 6% de son PIB. L'inflation russe a explosé et la Russie a perdu l'accès à des matériels de haute technologie nécessaires pour assurer sa croissance. L'économie russe est à l'asphyxie."

"Abandonner les sanctions, ce serait abandonner l'Ukraine et nous soumettre à la Russie", a insisté la locataire de Matignon. "L'Histoire nous a appris ce qu'il en coûtait de détourner le regard en croyant se protéger. Ne rien faire aurait montré à la Russie qu'elle pouvait aller plus loin. Ne rien faire aurait planté les germes de nouveaux conflits."

"Malgré lui, Vladimir Poutine a renforcé l'Europe"

Elisabeth Borne s'est également félicitée pour la cohésion des États européens face à la Russie. "Vladimir Poutine pensait diviser l'Europe : elle a fait face et montré son unité et sa détermination face à la crise", a souligné la Première ministre. "Bien malgré lui, le président russe a renforcé l'Europe."

La cheffe du gouvernement a aussi souligné l'importance de l'Otan dans le conflit. "La Russie pensait trouver l'Otan faible et divisée, elle l'a ressoudée", a-t-elle vanté. "Mais l'Europe n'est plus une terre de paix. Si nous laissons faire, le nouvel ordre mondial sera celui du plus fort. Cette guerre est une lutte pour nos valeurs. Vladimir Poutine attaque notre modèle démocratique et remet en cause les droits de l'Homme."

Lire aussi

En outre, Elisabeth Borne a insisté sur le rôle des Français ayant accueilli des réfugiés ukrainiens depuis sept mois. En ce sens, "je vous confirme la mise en place, à partir de fin novembre, d'une aide pour nos compatriotes qui accueillent des déplacés ukrainiens chez eux", a-t-elle annoncé.


Idèr Nabili

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info