Guerre Israël-Hamas : le NPA visé par une enquête pour apologie du terrorisme

par J.F.
Publié le 11 octobre 2023 à 11h44

Source : Sujet TF1 Info

Le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) est visé par une enquête pour apologie du terrorisme, a annoncé le ministre de l'Intérieur mardi soir.
Elle vise un communiqué du parti diffusé après l'attaque du Hamas contre Israël samedi dernier, dans lequel il rappelle "son soutien aux Palestinien/nes et aux moyens de lutte qu'ils et elles ont choisi pour résister".

L'apologie du terrorisme est interdite en France, et le ministre de l'Intérieur estime que c'est ce qu'a fait le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) dans son communiqué diffusé samedi après l'attaque du Hamas contre Israël. Gérald Darmanin a donc annoncé mardi soir chez Quotidien (TMC) que le parti était visé par une enquête pour apologie du terrorisme. Selon l'AFP, le pôle national de lutte contre la haine en ligne (PNLH) du parquet de Paris a saisi la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne. 

Dans son communiqué diffusé samedi, le NPA avait "rappelé son soutien aux Palestinien/nes et aux moyens de lutte qu'ils et elles ont choisi pour résister". "La stratégie israélienne, appelée la 'tondeuse à gazon', consiste en réalité à éliminer physiquement et régulièrement des nouvelles générations de militant/es et d'opposant/es à l'occupation, dans un cycle de répétition interminable", écrivait-il, ajoutant : "Cette fois-ci, l'offensive est du côté de la résistance". Avant de conclure par "Intifada"

Gérald Darmanin a indiqué avoir fait "plusieurs signalements" à la justice pour des faits semblables. La veille, il avait prévenu qu'il se réservait la possibilité d'utiliser l'article 40 (pour dénoncer des faits ou des propos à la justice) et "d'engager des procédures de dissolution quelles que soient les structures".

Le porte-parole du NPA Philippe Poutou a directement répondu au ministre de l'Intérieur sur X (ex-Twitter) mardi soir et, selon lui, "à tous les va-t-en-guerre, militaristes, amis des dictatures, fascistes plus ou moins assumés". "Vendre des armes au Qatar et à l’Arabie Saoudite, pays connus pour financer le terrorisme international islamiste, n’est-ce pas faire l’apologie du terrorisme ?", a-t-il demandé.


J.F.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info