Mathilde Panot refuse de qualifier le Hamas d'organisation "terroriste", et aggrave la crise avec ses alliés de la Nupes

par J.F
Publié le 10 octobre 2023 à 18h22

Source : TF1 Info

La cheffe des députés insoumis n'a pas souhaité qualifier directement le Hamas d'organisation "terroriste", mardi, au cours d'une conférence de presse tenue à l'Assemblée nationale.
"C'est la branche armée [du Hamas, ndlr] qui est aujourd'hui responsable de crimes de guerre", a-t-elle dit.
"Inacceptable" et "irresponsable" pour ses alliés socialistes de la Nupes.

Circulez, il n'y a rien à voir. Ce mardi, lors de la conférence de presse hebdomadaire du groupe insoumis à l'Assemblée nationale, sa présidente Mathilde Panot a d'abord assuré que LFI ne changerait pas d'un "iota" la position qu'il exprime depuis l'attaque militaire du Hamas contre Israël et qui fait pourtant polémique. "Il est faux de dire que nous n'avons pas condamné les crimes de guerre qui ont eu lieu samedi, comme nous condamnons ceux qui ont lieu actuellement à Gaza", a-t-elle assuré. 

Puis en fin de conférence de presse, à un journaliste qui lui demandait si elle classait le Hamas parmi les organisations terroristes, la députée n'a pas souhaité l'affirmer clairement. "C'est la branche armée qui est aujourd'hui responsable de crimes de guerre", a-t-elle déclaré, suscitant une nouvelle polémique et une nouvelle crise avec ses alliés de la Nupes.

" Il n’y a pas d’autre mot que celui de terrorisme" pour qualifier le Hamas, avait estimé peu de temps après le président du groupe PS Boris Vallaud. "Inacceptable. Le Hamas est une organisation terroriste. Pas l'armée régulière de Palestine", a réagi sur X (ex-Twitter) le premier secrétaire du PS Olivier Faure. "Notre condamnation des actes terroristes du Hamas est totale. Le terrorisme n’est pas un moyen d’expression. Aucune cause ne le justifie. Aucun contexte ne l’excuse", a-t-il insisté un peu plus tard dans l'hémicycle du palais Bourbon.

"LFI légitime le Hamas et ses modes d'action"

"En ne nommant pas le Hamas comme groupe terroriste, mais comme force armée qui commet des crimes de guerre, LFI légitime le Hamas et ses modes d'action", a également estimé le député socialiste Jérôme Guedj, qui avait remis en cause son appartenance à l'alliance de gauche ce week-end après la condamnation relative de LFI à l'attaque militaire du Hamas. Il a qualifié cette position de "dangereuse" et "irresponsable". Du côté de LFI, on fait valoir que la séquence incriminée sur le Hamas ne montrait qu'une partie des déclarations de Mathilde Panot. "Nous condamnons l'ensemble des crimes de guerre, qui visent à la terreur, donc on peut appeler ça terroriste", avait-elle aussi répondu pendant cette conférence de presse.

Toutefois, cette nouvelle déclaration a eu pour conséquence une première action concrète : les députés PS ont indiqué suspendre leur participation à la préparation d'un contre-budget de l'alliance de gauche Nupes, en marge du budget 2024.

Je trouve choquant d'entendre des voix dissonantes jusque sur ces bancs
Elisabeth Borne

Aussi, lors des Questions au gouvernement ce mardi après-midi, les élus LR et une partie de ceux de la majorité présidentielle ont quitté l'hémicycle de l'Assemblée lors d'une prise de parole de Mathilde Panot sur la guerre entre Israël et Gaza. "Je trouve choquant d'entendre des voix dissonantes jusque sur ces bancs", a d'ailleurs indiqué la Première ministre Elisabeth Borne à la fin de son allocution sur ce sujet après les prises de parole de tous les présidents et présidentes de groupe, visant clairement La France insoumise.


J.F

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info