Guerre Israël-Hamas : pour François Hollande, les positions de Jean-Luc Mélenchon "alimentent la machine infernale"

par Julien CHABROUT
Publié le 5 novembre 2023 à 14h04

Source : L'Evénement du Dimanche LCI

Invité de l'Événement du dimanche sur LCI, François Hollande a critiqué les positions de Jean-Luc Mélenchon sur le conflit au Proche-Orient.
Selon l'ancien président, le leader insoumis "entretient un courant qui peut devenir antisémite".
François Hollande estime d'ailleurs que les Insoumis opposés en interne à Jean-Luc Mélenchon devraient quitter LFI.

François Hollande n’a aucun doute : Jean-Luc Mélenchon n’est pas antisémite. C’est ce qu’a déclaré l’ancien président de la République ce dimanche lors de l’émission politique l'Événement du dimanche sur LCI. L'ex-chef de l'État a, en revanche, critiqué les positions prises par le leader des Insoumis depuis le début du confit entre Israël et le Hamas, déclenché par les attaques du mouvement palestinien le 7 octobre dernier. "Je pense qu’il entretient un courant qui peut devenir antisémite. Non pas parce qu’il en serait lui-même l’auteur, mais parce qu’il alimente une façon de penser, ou de mal penser en l’occurrence", a jugé François Hollande sur LCI.

"En s’obstinant contre toute raison à ne pas qualifier le Hamas comme une organisation terroriste et à ne pas qualifier les actes abominables commis comme des actes terroristes, je pense qu’il a alimenté cette machine infernale qui fait qu’on ne veut pas dire la réalité des faits et des actes", a estimé le responsable socialiste. 

"Pourquoi restent-ils ?"

Jean-Luc Mélenchon est non seulement critiqué pour ne pas avoir qualifié de "terroriste" le Hamas, mais aussi pour avoir fustigé une visite en Israël de Yaël Braun-Pivet. Il avait estimé que la présidente de l'Assemblée nationale avait "campé" à Tel-Aviv pour "encourager le massacre" à Gaza. Samedi 4 novembre, lors d’une manifestation à Paris appelant à la paix, le leader des Insoumis a appelé à un "cessez-le-feu" immédiat à Gaza, où se déroule selon lui "un massacre épouvantable" en raison des bombardements israéliens.

Sur LCI, François Hollande a également mis la pression sur les députés Insoumis qui s’opposent à Jean-Luc Mélenchon en interne et qui ont pris leurs distances avec lui sur le conflit entre Israël et le Hamas. "Ceux qui ont critiqué dans ce groupe, à juste raison, la position de Jean-Luc Mélenchon, pourquoi restent-ils ? Il y a un moment un principe de cohérence : on ne peut pas se désolidariser de Jean-Luc Mélenchon tout en restant dans son groupe", a affirmé l’ex-chef de l’État.

François Hollande a également critiqué sans la nommer la direction du Parti socialiste. "C’est la même chose pour le PS : on ne peut pas dire qu’il y a un problème Jean-Luc Mélenchon tout en continuant à travailler avec le groupe politique de Jean-Luc Mélenchon", a-t-il indiqué. Le PS a voté, dans la nuit du 17 au 18 octobre, un "moratoire" sur sa participation aux travaux de la Nouvelle union populaire, écologiste et sociale (Nupes).


Julien CHABROUT

Tout
TF1 Info