Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

Impact économique de la guerre en Ukraine : un plan d'aide présenté par le gouvernement ce mercredi

Matthieu DELACHARLERY (avec AFP)
Publié le 14 mars 2022 à 14h07
JT Perso

Source : Sept à huit

Le gouvernement planche sur un plan d'aide pour soutenir l'économie française.
Il sera présenté en détail par Jean Castex ce mercredi après-midi.

La guerre en Ukraine a déjà des répercussions sur l'économie française. Le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé dans la matinée que le plan d'aide du gouvernement, visant répondre aux conséquences économiques et sociales de la guerre en Ukraine, sera dévoilé en milieu de la semaine. "Je présenterai très vraisemblablement mercredi après-midi avec plusieurs membres du gouvernement le plan de résilience que le président de la République nous a demandé de préparer", a-t-il déclaré ce lundi en marge d'un déplacement à Toulouse (Haute-Garonne).

De l'agriculture à l'industrie, ce plan de relance sera "très sectorisé", a prévenu le chef du gouvernement, citant "toutes les entreprises qui ont des contrats avec la Russie, dont les approvisionnements dépendent de matières premières fabriquées ou issues de la Russie, aluminium, titane...". Un premier volet avait été dévoilé samedi par le Premier ministre face à l'envolée des prix du carburant, en accordant une remise à la pompe de 15 centimes d'euros, "pour tous les Français", ménages comme entreprises, à compter du 1er avril et pour quatre mois. Mais des mesures additionnelles seront donc apportées. 

700 entreprises françaises ont des liens avec la Russie

Jean Castex a évoqué notamment le cas, parmi bien d'autres, des pêcheurs, dont la "flotte de bateaux" est "très consommatrice en carburant". "Nous travaillons avec les collectivités à des mesures permettant un abaissement de leurs charges sociales et portuaires", a-t-il annoncé. 

Lire aussi

Pour le Premier ministre, il s'agira aussi d'"orienter les investissements que nous dégageons vers le long terme". "Il ne suffira pas  de faire face à ce que nous voyons, mais l'enjeu, c'est bien comment nous rendre structurellement moins dépendants, c'est-à dire plus souverains", a-t-il déclaré. De la PME aux grands groupes, quelque 700 entreprises ont des liens avec la Russie. Et, pour certaines, les pertes pourraient se chiffrer en millions d'euros.


Matthieu DELACHARLERY (avec AFP)

Tout
TF1 Info