Ukraine : près de 7 Français sur 10 désapprouvent les propos de Macron sur l'envoi de troupes

Publié le 29 février 2024 à 18h22

Source : JT 20h Semaine

Emmanuel Macron a récemment affirmé que l'envoi de troupes occidentales en Ukraine n'était "pas exclu".
Une sortie qui passe mal chez les Français, 68% estimant que le chef de l'État a eu tort de tenir de tels propos, selon un sondage d'Odoxa/Backbone pour "Le Figaro".

Aller combattre pour Kiev, ce n'est pas d'actualité pour les Français. Quelques jours après la déclaration surprise d'Emmanuel Macron, qui n'a pas fermé la porte au déploiement de troupes occidentales en Ukraine, un sondage révèle la grande frilosité des habitants de l'Hexagone et des territoires d'outre-mer à ce sujet. Ainsi, selon une étude d'Odoxa/Backbone pour Le Figaro, 68% des interrogés estiment que le président de la République a eu tort de prendre publiquement cette position. Dans le détail, seuls les sympathisants de la majorité présidentielle (69% d'entre eux du moins) pensent qu'il a eu raison. Écologistes, LFI, PS, LR, RN... les personnes qui adhèrent aux idées de toutes les autres formations politiques se montrent, elles, sceptiques. 

Cette méfiance s'explique en partie par le fait que les trois quarts des Français (74%) sont opposés à l'envoi de soldats sur le sol ukrainien. En l'occurrence, les sympathisants LFI (65%), LR (72%) et RN (89%) rejettent en bloc cette perspective. 

Le conflit Ukraine-Russie source d'inquiétudes

De manière plus globale, 77% des sondés se disent personnellement inquiets par le conflit entre Kiev et Moscou. C'est presque autant qu'en mars 2022 (86%), au début du conflit. Toutefois, ils sont beaucoup moins de citoyens à être "extrêmement inquiets" que deux ans plus tôt (32% contre 52%). Par ailleurs, pour une majorité de Français (51%), la Russie doit être considérée comme "un mal nécessaire avec lequel il faut composer". Toutefois, chez les personnes votant Renaissance (68%), EELV (50%), PS (54%) et LR (47%), la tendance est plutôt à considérer que le pays de Vladimir Poutine constitue "un adversaire à combattre"

*Enquête réalisée sur internet les 28 et 29 février 2024 auprès d’un échantillon de 1005 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. 


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info