Samuel Paty, un an après

Charlie Hebdo : Alexis Corbière critiqué pour ses propos sur les caricatures à l'école

La rédaction de LCI
Publié le 16 octobre 2021 à 17h35
Alexis Corbière dénonce le manque de moyens de la police et certaines méthodes utilisées.

Alexis Corbière dénonce le manque de moyens de la police et certaines méthodes utilisées.

Source : THOMAS COEX / POOL / AFP

POLÉMIQUE - Le député de la Seine-saint-Denis s'est interrogé sur la pertinence de montrer à des adolescents des dessins publiés dans Charlie Hebdo. Non sans s'attirer les foudres de nombreux internautes.

"À mon époque Charlie Hebdo était réservé aux adultes." Invité à commenter l’hommage rendu à Samuel Paty ce vendredi, un an après l'assassinat de l'enseignant, Alexis Corbière a estimé que certains dessins de l'hebdomadaire satirique ne devraient pas être montrés aux enfants. Des propos qui ont vivement fait réagir sur les réseaux sociaux.

"N'y a-t-il pas là-dedans des dessins qui ne sont pas fait pour des adolescents ?", s'est interrogé le député insoumis sur La Chaîne Parlementaire. "On ne parle pas à un enfant de 10 ans comme à un collégien ou à un lycéen. [...] Le métier de l’enseignant n’est pas de choquer, mais de faire progresser. L’école doit rester un lieu de transmission", a poursuivi le député.

"Sentiment de nausée"

Diffusés par LCP sur Twitter, le point de vue d'Alexis Corbière a rapidement été critiqué. Notamment par Olivier Faure, le patron du PS : "Laisser penser que #samuelpatty est responsable de son propre assassinat est juste honteux ! Ce qui n’est "pas fait pour les adolescents" c’est l’endoctrinement fanatique ! Les enseignants doivent être soutenus dans leur mission. Ils sont la première ligne républicaine !" 

"Cette suspicion est aussi scandaleuse que mal venue en ce jour d’hommage à Samuel Paty", a quant à lui commenté le maire socialiste de Montpellier Michaël Delafosse. 

"Sentiment de nausée. Comment tenir de tels propos le jour de l’hommage à #SamuelPaty ?", a ajouté le Syndicat majoritaire des Cadres de la Sécurité Intérieure. Officiers et Commissaires de Police (SCSI). Et l'historien Jean Garrigues de tacler : "Quand Alexis #Corbiere trouve des excuses au meurtre de #SamuelPaty !"

Lire aussi

Interrogé ce samedi par le HuffPost, le principal intéressé s'est défendu de toute critique envers l'enseignant tué l'an dernier. "Je ne parlais pas de Samuel Paty", explique Alexis Corbière, qui dénonce "une polémique manœuvrière indigne". 

"Tout support pédagogique doit être adapté aux élèves, en fonction de leur âge", a-t-il fait valoir. "La liberté de conscience, et donc celle de critiquer les religions, doit être enseignée à l’école, avec finesse. Les enseignants ne sont pas toujours bien accompagnés."


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info