Hommage national aux victimes françaises du Hamas : ce qui est prévu ce mercredi

par J.F.
Publié le 5 février 2024 à 14h57, mis à jour le 7 février 2024 à 8h33

Source : TF1 Info

La France rendra hommage aux victimes françaises du Hamas lors d'une cérémonie aux Invalides, diffusée ce mercredi sur TF1, TF1+ et LCI à partir de 11h20.
L'Élysée a indiqué qu'elle serait placée "sous le signe" de la "lutte contre l'antisémitisme".
42 citoyens français ont été tués dans les attaques du Hamas contre Israël perpétrées le 7 octobre 2023.

Quatre mois jour pour jour après les attaques meurtrières du Hamas contre Israël, la France rendra hommage à ses "42 concitoyens décédés" le 7 octobre dernier. Mercredi 7 février aux Invalides, le président de la République présidera une cérémonie placée "sous le signe universel de la lutte contre l'antisémitisme et à travers lui (...) toutes les formes de haine, de racisme et d'oppression envers des minorités". Dans la cour des Invalides, chaque victime sera représentée par une photographie avec son nom.

Diffusée ce mercredi sur TF1, TF1+ à partir de 11h20 et sur LCI dès 10h30, l'hommage se déroulera en présence des familles des victimes, acheminées pour beaucoup d'entre elles depuis Israël par un vol spécial, et concernera aussi six Français blessés, les quatre otages français du Hamas libérés, et trois Français "toujours disparus et présumés otages", a fait savoir l'Elysée ce lundi. 

Le président israélien absent

Le président israélien Isaac Herzog, invité, ne sera pas présent pour des "raisons d'agenda", mais sera représenté par l'ambassade d'Israël à Paris. Ont également été invités les représentants de tous les partis politiques français, la présence de La France insoumise faisant polémique. Plusieurs familles de victimes ont demandé, dans un courrier au chef de l'Etat, que la présence de La France insoumise (LFI) soit "interdite" aux Invalides, à cause notamment de son refus de qualifier le Hamas de groupe "terroriste"

L'Élysée a répondu lundi qu'il s'agissait d'une "cérémonie républicaine" à laquelle, selon le protocole en vigueur depuis 1989, les parlementaires sont invités. "À chacun d'apprécier l'opportunité ou pas de sa présence puisque les familles se sont exprimées et ont exprimé une forte émotion", a toutefois estimé un conseiller du président, renvoyant la décision aux élus LFI.

Aussi, la présidence a fait savoir qu'elle réfléchissait à l'organisation d'un "temps mémoriel" en hommage aux victimes franco-palestiniennes mortes à Gaza. "Il est évident que nous devons la même émotion et la même dignité aux victimes françaises des bombardements à Gaza, et cet hommage leur sera rendu dans un autre temps", a assuré l'Élysée.


J.F.

Tout
TF1 Info