Bronchiolite : les urgences pédiatriques saturées

Crise de la pédiatrie : François Braun annonce près de 400 millions d'euros de nouvelles mesures

Publié le 2 novembre 2022 à 18h36
JT Perso

Source : JT 20h WE

Le ministre de la Santé a annoncé de nouvelles mesures pour tenter de faire face à la crise de la pédiatrie en France.
Une enveloppe d'environ 400 millions d'euros devait ainsi être débloquée.
C'est bien plus que les 150 millions initialement annoncés.

Les aides pour tenter de faire face à la crise de l'hôpital en France vont plus que doubler. Le ministre de la Santé, François Braun, a annoncé ce mercredi de nouvelles mesures "de l'ordre de 400 millions d'euros" pour faire face aux problèmes rencontré par le secteur, et notamment les services pédiatriques. Cette somme est largement supérieure à celle initialement indiquée qui s'élevait à 150 millions d'euros prévus pour "les services en tension de l'hôpital" comme les urgences pédiatriques.

Lors d'une conférence de presse, le ministre a, entre autres, annoncé le doublement de la rémunération des heures de nuit pour "l'ensemble des personnels de l'hôpital" jusqu'au 31 mars, afin de "reconnaître l'engagement des professionnels" et "la pénibilité du travail de nuit". Une mesure mise en place au début de l'été et qui faisait partie des 41 préconisations de la "mission flash" de la Première ministre Elisabeth Borne pour tenter de trouver des solutions face à la surfréquentation des services d'urgences dans les hôpitaux. 

Extension de la prime de soins critiques

François Braun a également annoncé que la "prime de soins critiques", mise en place durant le Covid et initialement destinée aux infirmiers et cadres de santé, allait être élargie à l'ensemble des soignants travaillant dans les services de soins critiques, chez les adultes comme chez les enfants, et notamment aux puéricultrices des services pédiatriques hospitaliers. Cette aide mensuelle s'élève à 118 euros brut et représentait l'une des revendications portées par les responsables des services de réanimation pédiatriques.

Le ministre a par ailleurs acté la prolongation des aides à la médecine de ville et la régulation médicale. Ces "mesures immédiates et fortes" représentent un montant "de l'ordre de 400 millions d'euros". Son cabinet a précisé par la suite que ce montant engloberait l'enveloppe de 150 millions d'euros promise en octobre par le gouvernement pour soutenir "les services en tension" de l'hôpital. Les fonds d'intervention régionaux des Agences régionales de santé (ARS) seront aussi mobilisés pour cibler les besoins spécifiques dans certains territoires.

Lire aussi

Cette nouvelle tranche d'aide doit permettre, a détaillé François Braun, de répondre à la "situation préoccupante" dans les hôpitaux liée à une épidémie de bronchiolite "inquiétante". Par ailleurs, Ces solutions, qui visent "à reconnaître l'investissement sans faille de nos professionnels hospitaliers", seront rediscutées dans le cadre des travaux menés par le Conseil national de la refondation lancé début octobre par le gouvernement. Les Assises nationales de la pédiatrie prévues au printemps 2023 doivent permettre l'élaboration de la feuille de route du secteur pour les années à venir. Le 22 octobre, plus de 7000 soignants en pédiatrie avaient adressé une lettre ouverte à Emmanuel Macron pour l'alerter de la saturation des services hospitaliers liée à l'épidémie de bronchiolite, mais aussi au manque de moyens et de personnel.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info