Selon des informations de TF1 et LCI, 956 élus ont été pris pour cible en France entre le 1er janvier et le 9 mai 2022.
D'après ce premier bilan du ministère de l'Intérieur, 773 ont été la cible d'outrages et d'insultes, dont des menaces de mort.
En 2021, 1186 élus avaient été victimes de violences sur les 11 premiers mois de l'année.

Jean-Michel Blanquer agressé par deux hommes dans le Loiret, Marine Le Pen victime d'un jet d'œuf dans le Pas-de-Calais... Alors que la campagne pour les élections législatives - dont le premier tour aura lieu dimanche 12 juin - bat son plein, les violences contre les candidats et les élus se multiplient en France.

Des chiffres en hausse

Selon une information de TF1 et LCI, entre le 1er janvier et le 9 mai 2022, pas moins de 956 élus ont ainsi été victimes d'agressions. Un premier bilan communiqué par le ministère de l'Intérieur. Dans le détail, 773 élus ont été victimes d'outrages et d'insultes, dont des menaces de mort. 62 ont rapporté des faits de violences physiques, 22 des dégradations et/ou des tags sur des biens publics et 15 des dégradations et/ou des tags sur des biens privés leur appartenant.

Par ailleurs, 13 élus ont rapporté des dégradations visant leur permanence et 71 ont signalé d'autres faits, non précisés. Pour rappel, la dernière communication officielle de Gérald Darmanin sur les agressions visant des représentants de la République date de janvier 2022. Le ministre de l'Intérieur avait alors fait le bilan de l'année 2021 et rapporté que 1186 élus avaient été pris pour cible dans les 11 premiers mois de l'année, soit une hausse de 47% par rapport à 2020. 

Une augmentation qui peut s'expliquer par les deux années de Covid que vient de traverser la France et les débats sur le pass sanitaire. Le 29 décembre dernier, Gérald Darmanin avait ainsi demandé aux préfets de renforcer la protection des élus "dans le contexte de l'examen du projet de loi du pass vaccinal". Dans un télégramme, il leur avait alors demandé de systématiser l'intégration des domiciles et permanences des élus dans les patrouilles de police et gendarmerie.


La rédaction de TF1info , avec le service politique TF1/LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info