Intervention au Parlement européen : Marine Le Pen a "bluffé" son père

Le service METRONEWS
Publié le 11 octobre 2015 à 11h16
Intervention au Parlement européen : Marine Le Pen a "bluffé" son père

FRONT NATIONAL – Selon le JDD, Marine Le Pen aurait été « galvanisée » par sa rencontre tendue avec François Hollande et Angela Merkel à Bruxelles. Elle n'a d'ailleurs pas hésité à refuser que Florian Philippot place deux de ses proches sur les listes menées par Wallerand de Saint-Just, lui faisant comprendre qu'elle était seule maître à bord.

Marine Le Pen est "libérée", rapporte le JDD ce dimanche. Depuis la rentrée, la présidente du Front national est remontée à bloc et sûre d'elle, son intervention au Parlement européen lui ayant servi de carburant. Selon l'hebdomadaire, même son père Jean-Marie Le Pen serait fier d'elle. "Son culot l'a bluffé" a rapporté un proche, ajoutant que le fondateur du parti aurait trouvé la prestation de sa fille "bonne", avant de dénoncer une fois encore, les "conditions scandaleuses" de son éviction du parti.

Elle n'avait eu de cesse d'en parler aux médias et promettait un ton "dur". Le 7 octobre dernier, alors que François Hollande et Angela Merkel venaient partager leur vision de l'Europe au Parlement européen de Strasbourg, Marine Le Pen a dézingué le chef de l'Etat, le qualifiant de "vice-chancelier de la province France". Traitant Angela Merkel d'"irresponsable" face à la crise des migrants, la présidente du FN a profité de cette rencontre pour libérer sa pensée et condamner les actes du couple Merkel-Hollande.

Marine Le Pen, ou la soif de pouvoir

Si Marine Le Pen pense avoir frappé un grand coup, son discours n'a cependant pas fait l'unanimité à droite. Plusieurs responsables des Républicains ont ainsi sévèrement condamné son attitude. "C'est inqualifiable pour une élue de la nation française de s'adresser au président de la République française dans ces conditions. Inacceptable. C'est une honte pour le pays et je trouve qu'elle se déshonore",  déclarait ainsi l'ancien Premier ministre François Fillon sur LCI.

A LIRE AUSSI >> Quand Marine Le Pen traite François Hollande de "vice-chancelier" de Merkel

Mais selon une source du JDD , Marine Le Pen "est dans son costume de patron, totalement. Elle est très libre, vis-à-vis de Philippot comme de Marion [Maréchal-Le Pen]. Elle a été capable de virer son père, ce n’est pas pour se faire casser les pieds par d’autres". Autoritaire, la députée européenne aurait également refusé que son vice-président Florian Philippot place deux de ses proches sur les listes menées par Wallerand de Saint-Just. "Ce n’est pas toi qui décide, c’est moi", lui aurait-elle lancé, "glaçante".

Sur Twitter, Florian Philippot a affirmé que la scène rapportée par le JDD avait été inventée : "Scène totalement inventée, il faut passer un coup de fil avant d'écrire. Vous verrez les listes en IDF tout va bien. Bonne journée" a répondu le numéro 2 du FN.

Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.

Le service METRONEWS