Intervention de la police à Grenoble : Darmanin contre-attaque et reproche à Piolle son "angélisme"

La rédaction de LCI
Publié le 28 août 2020 à 16h26
Gérald Darmanin aux Mureaux lors de sa première visite comme ministre de l'Intérieur

Gérald Darmanin aux Mureaux lors de sa première visite comme ministre de l'Intérieur

Source : Thomas SAMSON / POOL / AFP

SÉCURITÉ - Critiqué par le maire EELV de Grenoble après l'intervention de la police contre des dealers de sa ville, le ministre de l'Intérieur lui a adressé un courrier dans lequel il fait valoir que "l'excuse sociale ne peut pas tout excuser" et assure que les Français attendent autre chose que des "discours angéliques".

Le ton monte entre le maire de Grenoble et le ministre de l'Intérieur. A l'issue de l'opération de police menée contre des dealers dans un quartier de la capitale des Alpes mercredi soir, Eric Piolle avait dénoncé un coup de communication du gouvernement, et avait regretté la stigmatisation du quartier du Mistral. Dans un courrier daté de ce vendredi 28 août et diffusé sur Twitter, Gérald Darmanin lui répond.

Lire aussi

Gérald Darmanin fait valoir que "l'excuse sociale ne peut pas tout excuser. Nos compatriotes n'attendent pas de nous des discours angéliques mais une intervention résolue pour restaurer l'autorité de l'Etat". "Plutôt que de déplorer" cette opération de police "médiatiquement", "nous aurions souhaité que vous encouragiez le travail difficile des policiers", a ajouté le ministre de l'Intérieur, en l'accusant "d'un manque d'implication dans le domaine de la sécurité".

L'ancien maire de Tourcoing recommande notamment à l'écologiste d'investir dans la vidéosurveillance, mettant l'accent sur le "réseau très limité" de caméras dans la ville. Enfin, il souligne l'insuffisance, à ses yeux, de l'effectif de la police municipale (un agent pour 1.580 habitants), qui ne "porte pas d'armes à feu et n'exerce pas (ses) missions la nuit".


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info