Le président de la République sera l'invité des JT du 13h de TF1 et de France 2, ce mercredi 22 mars.
Un entretien accordé deux jours après le rejet d'une motion de censure visant la chute du gouvernement d'Elisabeth Borne.
Cette interview est d'autant plus attendue que les manifestations contre sa réforme ne faiblissent pas.

Après plusieurs semaines de silence, Emmanuel Macron va s'exprimer. Le président de la République sera l'invité des JT du 13H de TF1 et de France 2, ce mercredi 22 mars. Une intervention attendue deux jours après le rejet d'une motion de censure manquant de justesse de faire chuter le gouvernement d'Elisabeth Borne et alors qu'un climat de crise semble avoir gagné tout le pays.

Fragilisé, le président "assume"

Les manifestations ne faiblissent effectivement pas depuis le recours au 49.3 à l'Assemblée nationale, avec des rassemblements organisés un peu partout en France tous les soirs depuis, émaillés de violences avec les forces de l'ordre. D'un point de vue politique, l'adoption de sa réforme phare dans la douleur, notamment suite au rejet d'une motion de censure à seulement neuf voix, paraît fragiliser Emmanuel Macron.

Pour autant, devant ses soutiens lors d'une réunion ce mardi 21 mars, le président a assumé l'utilisation du 49.3, jugeant qu'aucune autre force politique n'avait proposé de compromis permettant de l'éviter. "On ne pouvait faire autrement qu’aller au bout. Il ne faut pas céder aux intimidations, il faut assumer", a estimé Emmanuel Macron.

À ses soutiens, le locataire de l'Élysée a néanmoins exprimé son souhait d'"apaiser et écouter les colères". C'est d'ailleurs dans cette perspective qu'il a appelé à "réorganiser le travail du gouvernement à l'aune de cela et avec les parlementaires", se donnant "un mois" pour y parvenir.

Afin de poursuivre ses réformes, continuer à "avancer", notamment sur la santé, l'école et l'écologie, le président de la République a néanmoins exclu devant ses troupes les options les plus radicales. Il ne devrait par conséquent pas annoncer ni dissolution, ni remaniement durant cet entretien accordé aux deux premières chaînes.


A. Lo.

Tout
TF1 Info