Un "jour de la consultation", proposition de Yaël Braun-Pivet pour redonner le goût de la politique aux électeurs

par M.L
Publié le 28 juin 2023 à 10h42

Source : L'Invité Politique

Pour tenter de lutter contre "la crise de l'abstention", la présidente de l'Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, plaide pour un "jour de la consultation" chaque année.
L'objectif : interroger les Français sur leur position sur des sujets "nationaux ou locaux", ravivant ainsi la vie démocratique, a-t-elle expliqué mercredi dans l'Interview Politique sur LCI.

Élection après élection, l'abstention atteint des sommets. Dans l'espoir de réconcilier les électeurs avec la politique, la présidente de l'Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, propose de lancer une journée annuelle dédiée à la consultation des Français. "Nos concitoyens ont envie de participer, leur participation ne peut pas se résumer au choix de leurs représentants, à l'élection. Ils ont besoin de participer sur le fond", a justifié la députée Renaissance dans l'Interview politique sur LCI, elle qui fête ce mercredi sa première année passée au perchoir de l'hémicycle

Si elle a évoqué cette proposition samedi dans les colonnes du Parisien, elle l'avait déjà portée "il y a longtemps auprès du président Emmanuel Macron, qui s'était montré intéressé", a-t-elle expliqué. Les Français "n'ont pas seulement besoin de dire pour qui ils veulent voter, mais ils veulent parfois dire pourquoi ils veulent voter", a-t-elle ainsi plaidé. Yaël Braun-Pivet souhaite "leur demander leur avis, sur un certain nombre de sujets, qu'ils soient nationaux ou locaux : l'aménagement de la place du village, l'implantation de tel ou tel magasin", autant de "sujets très concrets de leur vie quotidienne", a-t-elle illustré. 

"L'une des façons de résoudre cette crise de l'abstention"

Programmer un jour de consultation permettra aussi de "faire naître du débat" en amont des échanges, a insisté la présidente de l'Assemblée nationale. "Cela permet aux gens de se parler, de rentrer dans la complexité des choses, écouter les arguments des uns et des autres pour se forger une opinion et ensuite décider. Je pense que c'est cela une démocratie nature", a-t-elle argumenté. "C'est à mon sens l'une des façons de résoudre cette crise de l'abstention. Nos concitoyens se détournent de plus en plus des urnes, ramenons-les aux urnes, pas forcément pour nous choisir nous, mais pour décider."

Les propositions recueillies seront bien suivies d'effets et appliquées, a-t-elle assuré : "Si vous les consultez, il faut tenir compte de ce qu'ils vous disent". Lors de précédentes consultations, il avait été reproché au gouvernement de ne pas avoir suffisamment pris en compte les conclusions de ces échanges, notamment lors de la Convention citoyenne pour le climat, clôturée en 2020. "Il y a eu parfois des ruptures de confiance", a reconnu Yaël Braun-Pivet. "On nous dit souvent que les citoyens ne font pas confiance aux politiques, mais peut-être que les politiques devraient avant tout faire confiance aux citoyens", a-t-elle exhorté. 

Dans son interview au Parisien, la présidente du Palais Bourbon précisait que ce "jour de la consultation" pourrait prendre la forme de "référendums à tous les échelons", et que seule une "volonté politique partagée" était nécessaire pour l'enclencher. Elle n'a toutefois pas indiqué sur LCI si sa proposition avait eu un écho auprès de l'exécutif suite à cette interview.


M.L

Tout
TF1 Info