Invité de "Bonjour ! La Matinale de TF1", François-Xavier Bellamy a mis en garde contre les offensives "de l'islamisme" contre "notre modèle de société".
La tête de liste LR aux prochaines élections européennes a également dressé un parallèle entre la situation de l'Iran et celle de la France.

Dans un contexte international tendu, avec notamment une situation explosive au Moyen-Orient, François-Xavier Bellamy n'a pas mâché ses mots. Invité de "Bonjour ! La Matinale de TF1" ce mardi, il estime qu'il "faudrait être aveugle pour ne pas voir qu'aujourd'hui l'islamisme a déclaré la guerre à nos pays. Déclarer la guerre aussi à un modèle de société, qui est attaqué partout". "Je vois bien que la fracture que l'islamisme cherche à créer, elle se joue dans notre pays. Elle prend pour cible y compris des enfants", affirme la tête de liste LR pour les prochaines élections européennes. 

L'élu de 38 ans assure que "presque chaque jour une nouvelle victime est faite par ceux qui cherchent à imposer la charia sur le sol français". "Au cours des derniers jours, on a vu se multiplier les morts sur notre sol, y compris des mineurs. La petite Samara à Montpellier a, par exemple, été victime d'une agression extrêmement violente parce qu'elle s'habille à l'européenne et qu'elle est considérée comme différente", met-il encore en avant. 

L'eurodéputé va même encore plus loin puisqu'il n'hésite pas à dresser un parallèle entre la situation de la France et celle de l'Iran. "Est-ce qu'il est possible de nier que, pour beaucoup de jeunes filles dans notre pays, il soit difficile de vivre sans se conformer aux préceptes d'un islam intégriste. Je vois qu'en Iran des femmes sont emprisonnées et incarcérées parce qu'elles décident de ne pas porter le hijab. Et ce que je vois en France – je l'ai vécu en tant que professeur de lycée – c'est que des jeunes filles sont menacées, insultées, parfois attaquées ou menacées de mort", dénonce l'ancien enseignant. 

"On doit protéger les Français, y compris les Français musulmans qui refusent de se soumettre à cette interprétation de la religion", conclut-il.  


M.G

Tout
TF1 Info