Gérald Darmanin a estimé ce dimanche que les manifestations anti-bassines de Sainte-Soline étaient de "l'écoterrorisme".
Le ministre de l'Intérieur a également reproché à Jean-Luc Mélenchon son soutien aux manifestants.
Le leader de la France insoumise a quant à lui accusé le ministre d'avoir "dérapé".

Vives tensions entre Jean-Luc Mélenchon et Gérald Darmanin. Le ministre de l'Intérieur s'est exprimé ce dimanche soir sur les manifestations anti-réserve d'eau à Sainte-Soline dans les Deux-Sèvres. "Avec cinq véhicules de gendarmeries détruits, cette manifestation interdite relève de l'écoterrorisme", a-t-il fustigé lors d'une conférence de presse. Il s'est également étonné du soutien apporté par plusieurs personnalités politiques aux militants présents sur place : "Je regrette que Monsieur Mélenchon, Madame Rousseau, fassent le choix de la radicalité"

Des propos auxquels a rapidement réagi le leader de la France insoumise, qui a répondu à Gérald Darmanin sur Twitter, dénonçant un "dérapage". Jean-Luc Mélenchon accuse même le ministre de l'Intérieur d'avoir "fait frapper des députés" et de "menacer d'envoyer le GIGN et le Raid contre les 'écoterroristes' en lutte contre les bassines"

"Jean-Luc Mélenchon est du côté des professionnels du désordre"

Lors du premier jour de mobilisation ce samedi, Jean-Luc Mélenchon avait apporté son soutien aux collectifs anti-bassines dans un tweet. "Tout mon soutien à la mobilisation #BassinesNonMerci ! ✊ L’eau est un bien commun. Nous devons le protéger contre l’accaparement de certains", avait-il écrit sur le réseau social.

Durant sa conférence de presse de dimanche, le ministre de l'Intérieur a rappelé que de nombreuses violences avaient eu lieu contre les forces de l'ordre. Gérald Darmanin a également indiqué qu'"une quarantaine de personnes fiché S à l'ultra-gauche avaient été repérés dans cette manifestation". Il a ensuite visé directement le leader de la France insoumise : "Jean-Luc Mélenchon est du côté des professionnels du désordre".

Samedi et dimanche, des milliers de personnes se sont réunies à Sainte-Soline pour protester contre la réserve d'eau en construction, l'une des 16 prévues dans les Deux-Sèvres - une première fonctionne déjà. Le projet a été élaboré par un groupement de 400 agriculteurs dans le but de réduire leurs prélèvements pour l'irrigation durant l'été, grâce au pompage des nappes phréatiques superficielles en hiver. Des heurts violents ont éclaté samedi quand des manifestants ont voulu pénétrer sur le chantier, interdit d'accès par les forces de l'ordre qui les ont repoussés. Autorités et organisateurs ont fait état de plusieurs dizaines de blessés, une minorité ayant été hospitalisés.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info