Coupe du monde 2022 : les Bleus échouent en finale contre l'Argentine

JO de Pékin et Mondial au Qatar : le boycott à géométrie variable de La France insoumise

J.F
Publié le 30 novembre 2022 à 14h20
JT Perso

Source : TF1 Info

Les Insoumis répètent régulièrement leurs appels au boycott de la coupe du monde au Qatar.
Mais étaient-ils si catégoriques au moment des Jeux olympiques de Pékin de 2008 et 2022 ?

Les Insoumis boycottent avec force et fracas la coupe du monde au Qatar. Clémentine Autain aimerait que les joueurs de l'équipe de France aient "un geste" et prennent leurs "responsabilités" pour dénoncer les droits humains dans le pays, Alexis Corbière déplore leur "encéphalogramme plat", Jean-Luc Mélenchon estime que ce n'est "pas la peine d'aller raconter 'Liberté, égalité, fraternité' et après baisser vos petites têtes et ne rien dire". Mais font-ils preuve d'un boycott à géométrie variable, alors qu'ils n'avaient pas appelé à faire de même au moment des Jeux olympiques de Pékin en 2008 et pour ce Mondial de 2022 ?

La question a été posée ce mardi à Clémentine Autain sur franceinfo, et l'embarras de la députée de Seine-Saint-Denis était palpable. Alors que le journaliste rappelle que le leader insoumis avait estimé que boycotter les JO de Pékin de 2008 "serait une agression injustifiée et insultante contre le peuple chinois", elle répond après un silence de quelques secondes : "Je ne me souviens plus du contexte dans lequel ces mots ont été prononcés, pourquoi il dit ça à ce moment-là". "Boycotter diplomatiquement oui, c'est la position de la France insoumise aujourd'hui. Quant à la Chine, je pense qu'il y a des moments où il faut être capable d'avoir un rapport de force et ce n'est pas aussi simple avec la Chine qu'avec le Qatar, il faut être objectif", a-t-elle reconnu.

Je ne suis pas d'accord avec la réécriture de l'histoire de la Chine"

Jean-Luc Mélenchon

En 2008, alors que les associations dénonçaient la répression chinoise au Tibet ou envers les journalistes, Jean-Luc Mélenchon s'était fendu d'un long billet de blog intitulé "Je ne suis pas d'accord avec le boycott des jeux de Pékin et la propagande anti-chinoise". Il écrivait notamment : "Je ne suis pas d'accord avec la réécriture de l'histoire de la Chine (…). Si l'on voulait mettre en cause le régime de Pékin, il fallait le faire au moment du choix de Pékin pour les jeux. Il fallait ne pas permettre à la Chine d'être candidate." "Pour moi, il flotte un relent nauséabond de racisme sur cette marmite", ajoutait-il.

Lire aussi

Le 22 septembre dernier, pour justifier leur boycott de la coupe du monde de football au Qatar, les députés insoumis mettaient en avant la "maltraitance des ouvriers immigrés" et les "matchs climatisés à ciel ouvert". Pourtant, l'argument écologique aurait également pu être invoqué lors des Jeux olympiques d'hiver de Pékin 2022 en février dernier. En effet, le poids environnemental de cet événement, au taux de neige artificielle de 100%, a été largement dénoncé. Mais dans un tweet, Jean-Luc Mélenchon avait estimé : "La France ne doit pas plus boycotter les jeux de Pékin que ceux de Moscou en 1980 ou ceux de Pékin en 2008"


J.F

Tout
TF1 Info