JO de Paris : 102 agents de sécurité et 15 bénévoles fichés S ont été écartés, annonce Gérald Darmanin sur LCI

par J.F.
Publié le 31 mars 2024 à 20h07

Source : TF1 Info

Ce dimanche sur LCI, Gérald Darmanin a dressé un nouveau bilan des contrôles effectués en amont des Jeux olympiques auprès des bénévoles et des agents de sécurité.
Au total, 15 fichés S ont été écartés chez les bénévoles, et pas moins de 102 chez les agents de sécurité.
Ils appartiennent à l'islam radical ou à des mouvements écologistes radicaux, explique le ministre de l'Intérieur.

Montrer patte blanche. C'est ce que doivent faire les bénévoles et agents de sécurité qui participeront aux Jeux olympiques de Paris qui se dérouleront cet été dans la capitale. Pour s'en assurer, l'État procède à des contrôles et vérifie que toutes les personnes qui participeront de près à l'événement sont irréprochables, notamment dans le contexte de forte menace terroriste. Ainsi, ce dimanche sur LCI, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a révélé que plus d'une centaine de fichés S avaient été déjà écartés. Un début, puisque de nombreux contrôles sont encore à mener.

"Nous contrôlons tous ceux qui approchent les Jeux olympiques", a expliqué le ministre. Chez les bénévoles, sur les "1 million de contrôles à faire, nous avons déjà réalisé 180.000 contrôles. Nous avons écarté 800 personnes, dont 15 fichés S", a-t-il indiqué. "Il y a des gens qui ont voulu s'inscrire pour porter la flamme, être bénévoles, et qui manifestement n'avaient pas de bonnes intentions. Il y avait des islamistes radicaux et aussi des gens de l'écologie radicale", a-t-il précisé.

Gérald Darmanin a également révélé que ses services avaient "contrôlé les 200.000 agents de sécurité privés". Plus d'un millier ont été mis à l'écart car "ils n'avaient pas une bonne moralité", dont 102 fichés S. 

"Des gens qui veulent contester la cérémonie"

Le ministre a bien tenu à préciser que tous ces fichés S n'étaient pas des islamistes. "Ce n'est pas que des islamistes radicaux, ça peut être des gens de l'écologie radicale qui voudraient éteindre la flamme, pouvoir montrer devant le monde entier leur cause", a-t-il déclaré. "Ce ne sont pas que des gens qui sont potentiellement des terroristes, ce sont aussi des gens qui veulent contester fortement cette cérémonie."

Par ailleurs, il a réaffirmé qu'il n'était pas question de plan B pour la cérémonie d'ouverture qui se déroulera sur la Seine. "Il y aura 45.000 policiers et gendarmes, un périmètre de sécurité énorme", "ce sera un lieu extrêmement sûr". Il a assuré que tout était fait en amont pour sécuriser l'événement, prenant pour exemple l'expulsion de plus de 1000 fichés S du territoire national, "manière de nous prémunir" au mieux contre des attaques. 


J.F.

Tout
TF1 Info