Elections présidentielles

Accusations contre Hollande : Fillon "a voté contre tous les textes renforçant l’indépendance de la justice", réplique le garde des sceaux

La rédaction de LCI
Publié le 24 mars 2017 à 9h57
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sujet JT LCI

RAPPEL – Outre François Hollande, le garde des sceaux, Jean-Jacques Urvoas, a lui aussi tenu à réagir aux propos de François Fillon, accusant le chef de l'État d'organiser les fuites dans la presse sur ses affaires judiciaires à la tête d'un "cabinet noir".

"Il y  a un livre qui sort ces jours-ci, qui a été écrit par des journalistes qui sont très loin d'être mes amis puisque deux d'entre eux sont des journalistes du Canard Enchaîné. Il explique que François Hollande fait remonter toutes les écoutes judiciaires qui l'intéressent à son bureau, ce qui est d'une illégalité totale." François Fillon a rué dans les brancards, jeudi soir sur France 2. Le chef de l’État lui a vite répondu, condamnant "avec la plus grande fermeté les allégations mensongères de François Fillon" et assurant que "depuis 2012, c'est un fait établi, l'exécutif n'est jamais intervenu dans aucune procédure judiciaire et a toujours respecté strictement l'indépendance de la magistrature". Concerné également, le ministère de la Justice a  lui aussi officiellement réagi, via un communiqué cinglant, listant six lois que n’a pas votées l’intéressé.

Lire aussi

Fillon "a voté systématiquement contre tous les textes renforçant l’indépendance de la Justice et favorisant la transparence de la vie politique"

"Suite aux propos tenus par François Fillon, ancien Premier ministre, le garde des sceaux tient à rappeler l’action du gouvernement menée depuis 2012 ainsi que les faits suivants. Ce candidat à la présidence de la République a voté systématiquement contre tous les textes renforçant l’indépendance de la Justice et favorisant la transparence de la vie politique : 

 

- La loi du 25 juillet 2013 interdisant au garde des sceaux de donner des instructions individuelles aux magistrats du ministère public

- La loi organique du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique

- La loi organique du 6 décembre 2013  créant le procureur de la République financier

- Le projet de loi constitutionnelle réformant le Conseil supérieur de la Magistrature

- La loi organique du 8 août 2016 relative aux garanties statutaires, aux obligations déontologiques et au recrutement des magistrats 

- La loi du 9 décembre 2016 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique

Cette énumération traduit une évidence que ne peuvent effacer les affirmations sans fondement de ce (jeudi) soir."

Lire aussi
L'un des auteurs du livre Place Beauvau démentSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info