L'ex-ministre Amélie de Montchalin officiera désormais auprès de l'OCDE

Julien Vattaire avec AFP
Publié le 24 novembre 2022 à 6h55

Source : TF1 Info

Amélie de Montchalin va exercer de nouvelles fonctions.
L'ancienne ministre représentera la France auprès de l'OCDE.
Elle avait quitté ses fonctions gouvernementales après les élections législatives.

On l'avait laissé battue aux élections législatives de juin dernier. Cinq mois après, l'ancienne ministre Amélie de Montchalin rebondit. Selon le compte-rendu du conseil des ministres de ce mercredi, elle a été nommée "ambassadrice, représentante permanente de la France" auprès de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Sur Twitter, l'ex-ministre s'est dite honorée de "pouvoir continuer à servir l’intérêt général et notre pays dans cette institution qui œuvre depuis plus de 60 ans à réduire les inégalités et assurer un développement économique équilibré dans le monde"

Le syndicat CFTC du ministère des Affaires étrangères a estimé dans un communiqué que la nomination d'Amélie de Montchalin, qui avait œuvré pour la transformation de la haute fonction publique, "s'inscrivait dans la perpétuation d'une forme de rente - celle d'y désigner d'anciens ministres - que ses réformes prétendaient remettre en cause". Le syndicat a ainsi ironisé sur "une personnalité particulièrement engagée depuis 2019 dans la suppression de la diplomatie professionnelle de notre pays".

De son côté, le secrétaire général de Renaissance Stéphane Séjourné a salué dans un communiqué cette nomination et a indiqué qu'elle avait demandé à mettre fin à ses fonctions de secrétaire générale déléguée chargée des Relations extérieures au sein du parti. 

Durant le premier quinquennat d'Emmanuel Macron, Amélie de Montchalin a successivement été secrétaire d'État aux Affaires européennes (2019-2022) puis ministre de la Fonction publique (2020-2022). Dans le premier gouvernement d'Élisabeth Borne, elle avait été nommée à la Transition écologique. Battue par le candidat de la Nupes Jérôme Guedj aux élections législatives, Amélie de Montchalin avait dû quitter le gouvernement. 

À l'instar d'Amélie de Montchalin, plusieurs autres personnalités du premier quinquennat d'Emmanuel Macron ont trouvé un point de chute ces derniers temps. Le président a notamment choisi fin octobre son ancien Premier ministre Jean Castex pour devenir président-directeur général de la RATP. Encore ce mercredi, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique a validé les reconversions des anciennes ministres Muriel Pénicaud (Travail), pour entrer au conseil d'administration de ManpowerGroup, de Florence Parly (Armées), Sophie Cluzel (Handicap) et Elisabeth Moreno (Egalité) pour des activités de conseil.


Julien Vattaire avec AFP

Tout
TF1 Info