L'info passée au crible

La députée LREM Anne Brugnera a-t-elle fait la promotion d'un SUV ?

Thomas Deszpot
Publié le 24 octobre 2019 à 16h54
La députée LREM Anne Brugnera a-t-elle fait la promotion d'un SUV  ?

Source : Per Lööv on Unsplash

À LA LOUPE – Députée LREM du Rhône, Anne Brugnera a été épinglée par des représentants écologistes. Ils lui reprochent d'avoir participé à un essai de SUV, organisé et retranscrit par un mensuel lyonnais.

"Je trouve ça hallucinant que l'on voit ça encore en 2019", lance à LCI Rémi Zinck conseiller fédéral EELV. Lors d'une réunion avec ses camarades écologistes du Rhône, il a découvert un article qui présente l'essai d'un Sport utility vehicule (SUV) de la marque Volvo. Au volant ? Une députée LREM locale, Anne Brugnera. 

Remonté, il a déploré sur Twitter le "manque de sens des responsabilités" de l'élue, "alors qu'on sait que les SUV sont polluants."

Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.

"On est dans une ville où les pics de pollutions sont alarmants, et l'automobile a une grosse responsabilité dans tout ça", précise le militant au lendemain de son message originel. "Que ce soit dans la presse lyonnaise où ailleurs, ce sont des reportages qui se faisaient il y a 15 ans !"

"C'est une nouvelle rubrique"

La capture d'écran postée par Rémi Zinck ne permet pas de distinguer le nom de la publication en question, mais l'intéressé précise qu'il s'agit du mensuel Nouveau Lyon. Son fondateur, le journaliste Fabien Fournier, est également l'auteur de l'article. Joint par LCI, il estime que "cette polémique n'a pas lieu d'être". Et précise au passage que ce n'est pas la députée "qui a choisi le modèle testé".

Est-il courant que ces élus testent des véhicules pour le compte du journal ? "C'est une nouvelle rubrique depuis cet été", explique Fabien Fournier, "le mois dernier, c'était une Swift hybride" qui était présentée, un modèle commercialisé par Suzuki et d'un format bien plus modeste que l'imposant SUV. "La personnalité qui teste change chaque mois, ce n'est pas toujours un politique", complète le journaliste, qui affirme que "personne n'a été rémunéré par Volvo".

Une publicité déguisée ?

Collaborateur régulier du mensuel rhodanien, Alexandre Buisine a fourni quelques éléments complémentaires à Médiacités, "C’est un vrai article", note-t-il, "il arrive qu’on ait des publi-rédactionnels dans Nouveau Lyon, mais ils sont alors signalés comme tels et ne sont pas signés. Ici, ce n’est pas le cas."

Sollicitée, la députée Anne Brugnera a souhaité apporter quelques précisions. Son équipe indique que l'élue "a découvert le modèle du véhicule à son arrivée, elle n’était pas décisionnaire de ce choix et n’a bien évidemment pas été rémunérée pour cet essai. Elle n’a jamais eu l’intention de promouvoir un quelconque véhicule." 

Que répondre à celles et ceux qui regrettent une forme de promotion des SUV et autres véhicules lourds ? "Comme elle le précise dans l’article, elle prône bien un usage mixte des mobilités alliant transport en commun, vélo, marche à pied et occasionnellement la voiture." Si la représentante de LREM a accepté l'idée d'un essai, c'est parce qu'elle a trouvé "particulièrement intéressant que le sujet voiture, généralement genré, soit abordé par le prisme d’une femme". 

La députée réfute totalement l'idée d'une quelconque promotion d'un modèle en particulier, et "comprend parfaitement que cet article fasse réagir", mais "ne dit rien de ses convictions et la conforte dans une utilisation de l’ensemble du panel des transports à notre disposition en ville".

Un timing malheureux

La députée, qui utilise au quotidien "surtout ses pieds", les vélos en libre-service ou les transports en commun, n'a sans doute pas mesuré la portée symbolique de cet article. Elle a d'ailleurs plaidé une forme de négligence auprès de Lyon Capitale.

Le timing, à coup sûr se révèle assez mal choisi : les SUV sont en effet pointés du doigt depuis quelques temps, accusés s'être la deuxième cause de l'augmentation des émissions de CO2 au niveau mondial. Par ailleurs, il faut signaler que les députés La République en Marche ont rejeté le 17 octobre un amendement visant à intégrer au calcul du malus automobile la question du poids des véhicules. Les SUV, bien plus lourds que des petites citadines, étaient particulièrement visés. Parmi les 39 députés LREM qui se trouvaient dans l'Hémicycle, une large majorité (33) a voté contre. Anne Brugnera n'était pas présente lors du scrutin.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr


Thomas Deszpot