Un député du RN affirme que la France devra payer un demi-milliard d'euros pour ne pas avoir respecté ses engagements en matière d'écologie.
D'après Jean-Philippe Tanguy, les 27 ne reconnaissent pas le nucléaire comme "une énergie verte".
L'élu de la Somme mélange deux informations distinctes.

Certains élus du Rassemblement national restent profondément eurosceptiques. Jean-Philippe Tanguy l'a encore illustré ce jeudi 14 juillet. Sur Twitter, cette nouvelle coqueluche du parti de Marine Le Pen a accusé l'Europe de suivre des "règles débiles" concernant le "nucléaire français". 

Selon le député de la Somme, candidat malheureux à la présidence de la Commission des Finances, les 27 États-membres ne reconnaitraient pas cette énergie comme "verte". "Alors que la France a l'une des électricités les moins polluantes d'Europe, nous devrions payer 500 millions d'euros d’amende", a-t-il alerté sur Twitter. 

Le nucléaire, pas "renouvelable" mais "durable"

Une information qui nous vient du Point. Citant un "conseiller un brin fataliste", l'hebdomadaire affirme ce jeudi que la France pourrait avoir à payer cette somme "pour ne pas avoir respecté, en 2020, ses objectifs de développement des énergies renouvelables", inscrits dans la directive du 11 décembre 2018 relative à la promotion de l'utilisation de l'énergie produite à partir de sources renouvelables. De fait, comme l'écrivait le Haut Conseil pour le climat le 29 juin dernier, il y a des "risques majeurs" que la France n'atteigne pas ses objectifs pour 2030. 

Si l'article de nos confrères est au conditionnel, cette amende concerne les seuls objectifs en "énergie renouvelable". Soit, les énergies produites "à partir de sources non fossiles renouvelables", comme le précise la directive. Or, si le nucléaire français est une énergie recyclable, elle n'est pas renouvelable. L'uranium, nécessaire pour la fission, est en effet une ressource limitée. 

Reste qu'il est faux d'affirmer, comme l'a fait le député du Rassemblement national, que les "règles débiles" européennes "ne comptent pas le nucléaire français comme une énergie verte". Au contraire. Le mercredi 2 février, la Commission européenne a ainsi approuvé un label "vert" au nucléaire et au gaz. Une position confirmée par les eurodéputés le 6 juillet dernier. Très précisément, le nucléaire a reçu la classification d'énergie dite "durable". 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia SIDERIS

Tout
TF1 Info