Elisabeth Borne a jugé mardi "très choquants" les propos "outranciers" de Jean-Luc Mélenchon.
Le député insoumis a tweeté que "la police tue" après un contrôle à l'issue duquel une passagère a été tuée par des tirs policiers samedi à Paris.

Des "propos outranciers". Elisabeth Borne a fustigé ce mardi la sortie de Jean-Luc Mélenchon, lequel a tweeté que "la police tue" après un contrôle à l'issue duquel une passagère a été tuée par des tirs policiers samedi à Paris.

"Je trouve très choquant la façon qu'a Jean-Luc Mélenchon de s'en prendre systématiquement à la police avec des propos totalement outranciers", a déclaré la Première ministre sur France Bleu. "Les policiers exercent une mission difficile au service des Français".

"Je veux qu'on en parle"

Revenant sur ses deux tweets polémiques de samedi et dimanche, le leader de LFI a dit sur France Inter les assumer, expliquant avoir "monté le ton" pour dénoncer "l'évolution de l'usage de la force de la police telle qu'elle est aujourd'hui définie par le pouvoir politique qui commande". "Je veux qu'on en parle", a-t-il insisté, après la mort d'une passagère de voiture touchée par balle à la tête dans le XVIIIe arrondissement de Paris suite au refus supposé d'obtempérer du conducteur, lui-même grièvement blessé.

La garde à vue entamée dimanche dans les locaux de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) des deux hommes et de la femme qui auraient tiré sur le véhicule a été prolongée lundi, avant d'être levée sans poursuites. Les policiers étaient entendus pour "violences ayant entraîné une interruption totale de travail de plus de 8 jours avec arme par personne dépositaire de l'autorité publique" et "violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner par personne dépositaire de l'autorité publique".


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info